histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)
  les 15 ans du site suite (19/02/2020)
  LES 15 ANS DU SITE ! (19/02/2020)
  L'églisse ed Berlancourt (14/02/2020)
  30 ans de mariage ... (09/02/2020)
  AUTOS NOREV ET BAIN DU SAMEDI (09/02/2020)
  UN CORDONNIER D L ANCIEN TEMPS (05/02/2020)
  LA GOURMETTE EN ARGENT (03/02/2020)
  Merlimont sous la pluie fin (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 3 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 2 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 1 (02/02/2020)
  PETARDS Pleinvol partie 2 (31/01/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
lecture ed la vo du nord au matin
par minloute le, 15/02/2008  

infant, j habito à coté del route nationale qui traverse bruay pour arjointe soit saint po ou bétheune

route nationale qu in savo par coeur tous ché dingers qu in auro pu rincontrer in l' traversant

d' puis tout jone , in avo eu dro à "nan j' te lache pas l' main, y a des camions" "mon dieu chti chi comme i roule vite"

au matin, in intindo ch' bruit du journal qui quéyo d' dins ch'couloir par eune trappe dins l' porte, là m' mère ale le ram'no à min père et ché li, li seul, qui "découvro" in primeur ché faits divers
i parlo pas , fallo pas commincher à faire l ébeulé, min père scruto l' pache ed bruay , tout cha dins eune odeur ed café qui cauffo et d'lait qu' min père i avo ker presque bouillou, beurk rin qu à m in rapp'ler
et pi dins coup i crio , ouais in peut pas dire qui parlo, i crio "ODETTTTTTTTTTTTTE" , i crio pasque m' mère pindant ch' temps là , ale resto pas à rin faire , nan, mais chéto toudis recta, i commincho à l appeler qu ale éto au fond del caffe, alors t avo dro à cor "ODETTEEEEEEEEE " deux tro coups, et l' pire ché quand que des fos al' armonto du fond del caffe et qu ale avo rin intindu..... min père i ralo, (j' rigole ed cha , mais j' me rins compte que j' fais l' meme cosse, bon y a ch' prénom qui a cangé, et ichi in a pas d' caffe , mais ché parel" pi autant i avo pu s égoziller , autant d in coup s' vo ale ardéchindo toute douce et là i dizo " tiens t as vu ché dinch' journal, y a cor eu un asquident in haut del cote des grands bureaux, ché madame untel, té sais l' file untel , qu ale éto marié avec georches untel?"
bon si m' mère ale s arsouv'no pas , là i commincho à monter l' ton, du genre "MAIS SI , l' file untel qu ale éto marié avec georche untel ! " in avo pas avinché d un pouche dins ché renseign'mints, bon aprés i allo li dire" mais si , sin vigin chéto marcel untel, qui travaillo au 6" ou "mais si t avo été à l école avec elle " là l' mère ale diso " ah nan pas mi , marthe ouais" marthe ché l'soeur am' mère
et là min père i li dijo " t as vu que tel' connaisso"

bon si tout cha cha n avo pas permis d avincher pour que m'mère ale artrouffe qui s éto l' personne , in rintro dans des détals physiques
"mais si elle boito" ou alors " mais si ale avo un oeule qui diso merte à l aute" ou alors " elle avo plein d' bantes à ses gampes , in auro dit eune momie"

ah ouaissssssssssssss, qu ale dijo m' mère et à peine qu ale éto continte d avoir artrouver qui chéto qu ale s artourno vers mi , l eule graffe
"t as vu minloute, cor quéqu un qui s a fait écraser sul' route nationale" "alors quand t arviens du catéchisse, avec tes copains, teu traverse dins ché clous" "ouais" que j' diso et là ale arclaquo mes loupes in dijant "ouais comme l' derniere fo, que ch' boucher i m a dit qu' vous avez courru comme des sauvaches in traversant juste in face ed ché li " ah chtilale, sin saucisson frais i éto comme jamais j in a mingé d'puis, mais pindant eune paire ed jours , in l ' raviso d'travers si in passo d' vant ché li "mouchard" qu in li diso dins not' tiete

pi un matin, i faijo du verglas j' m in souviens, j a intindu un gros boum un tchiot peu avant l' mason, mi j éto dins min lit, j a soufflé eune paire ed coups , plus qu eune paire d ailleurs pour faire fonte l' giffe sul' glace , et là i avo eu un asquident avec eune carette et eune mobylette, ch'ti qui éto in mobylette i éto allongé au sol, ché policiers sont arrivés avec l' gyrophare, cha faiso d' bios éclats à travers l' vite , pi aprés ché pompiers, tout ch' quartier progressiv'mint i v'no vire c' qui s en artourno, enfin quand que j' dis tout ch' quartier, toutes ché commères , et ché zhommes qui étotent curieux ou qui arvenottent d avoir été querre ech pain

"minloute ! té déchind va t' laver" mi j' traino un tchiot peu, mais eune fo ardéchindu, j avo dro cor al' sempiternelle " té vo qui faut faire attention avec l' route nationale"
en fait ce qui m avait marqué ach' momint là , chéto que eune fos arsaqué dins l ambulance, eune fos tout l' monte arparti, i resto such' trottoir eune des godasses del personne qui éto sul' mobylette ...

par minloute le, 15/02/2008

eune précision ou plutot eune vo d' presse , j' vous zexplique, un peu comme dans gala ou ici paris,savez quand que ché zartistes i poursuiffent in diffamation qui dissent ...
bin m' soeur ainée, et quand que j' dis "ainée" faudro dire "agée" , qu au matin ale passe eune heure dins l' salle ed bains rin qu' pour mette ses bas à varices , coincher sin dintier et faire es' mise en plis, bin ale ravisse toudis c'que j' écris et j ai dro à chaque fo à eune reflexion du genre : ti t a connu cha mais pas nous , ouais faut dire que m' soeur ale est v'nue au monte qui avo tout jusse l ' nestricité dins les masons , y fallo cor aller querre l io dins des séyaux d' 100 lites dins zin puits au bout del rue, si té l écouto........
donc j' précisse juste aprés ,ché m'soeur qu ale parle " ti t a connu l' vo du nord, mais nous in avo dro al' cro du nord, et ché qu in a insisté auprés d' papa, qu in a eu l' vo du nord"
dont acte ......
mais j' me d'minte si j' faijo pas un artique que d'dins j' diro que j écrivo avec un crayon d' bo, qu ale diro que son timps , ale écrivo avec un bout d' rosiau sur du papier russe.......

par domingues le, 15/02/2008

en lisant votre histoire je revois ma maman faisant ses commentaires sur le journal en prenant son petit-déjeuner.
D'abord elle regardait la rubrique nécrologique puis la page sur Bruay. On avait beau lui dire de lire pour elle afin de pouvoir lire ensuite ce qui nous intéressait, rien n'y faisait : quand elle avait fini sa lecture, on savait tout et on n'avait plus envie de lire les nouvelles puisque nous les connaissions déjà!!


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |