histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  sauf..... (16/10/2017)
  Eune goutte d' jus (photo) (15/10/2017)
  Dins chés caffes (03/10/2017)
  l' framacie (03/10/2017)
  ché chuques à mon Maréchal (02/10/2017)
  du byrrh au visqui (02/10/2017)
  la joie des jeunes (27/09/2017)
  d' z'obus (25/09/2017)
  examen de cathéchisme (25/09/2017)
  la blanquette (24/09/2017)
  ch' bonhomme perrier (23/09/2017)
  souvenirs douloureux suite (23/09/2017)
  Chés rues ale zavotent pas d'nom (21/09/2017)
  souvenirs douloureux (17/09/2017)
  ch' rabattu et la buée (17/09/2017)
  hatari (17/09/2017)
  El centre aéré géant de Bruay (11/09/2017)
  Bruay, El pont ferroviaire d'Lavolville (11/09/2017)
  Eune consultation al' champe (11/09/2017)
  Eric Denudt artiste peintre un gros coup de coeur (11/09/2017)
  que j auro ker avoir eune chiffernée (10/09/2017)
  Merlimont hors saison 17 (07/09/2017)
  souvenirs d' rintrées (04/09/2017)
  eune pensée pour eusses (03/09/2017)
  à la recherche de nos taïons (28/08/2017)
  Marles-les-Mines, el station SNCF (18/08/2017)
  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Petit conte de Noël
par leon grossel le, 16/11/2008  


« Té vas m’ faire l’ plaisi d’ netchier tout cha !. Ch’est pus un atelier , ch’ est Emmaüs ! » .

Confronté à une invitation si chaleureuse , Léon s’était donc résolu à mettre de l’ordre dans le sous-sol .

« Ch’est pon possipe d’ garder un fiein parel !
Ravisez_me chi l’ mont d’ fouffes !.... et dire que les tros-quarts d’ cha , ch’ est Clarmente qui m’a dit de l’ déchinte !.
In n’sait jamais , cha peut toudis servir , té verras qu’in séra cotints d’ l’ artreuver après qu’ in n’aura besoin !. Té parles tiens..!»

Déballant tant bien que mal un fatras impressionnant , il avait rapidement constitué deux tas : le premier était ce qu’il allait mettre sur le trottoir , aux bons soins des éboueurs, le second , était fait de ce qu’il ne se résolvait pas à jeter , et qu’il allait dissimuler dans un autre coin de l’ atelier , jusqu’ au nouveau débordement amiteux de sa femme .

« Voilà..i a bien quéqu’un qui va passer avant ch’camion et s’ servir . J'espère seulemint qu'i vont pas tout étramer à travers l'rue.
Vlà chi un sac à mains tout neu et chi un fer à friser qui est même pon déballé de s’ boite…si ch’étot pon du 110 volts , j’ sus sûr que cha férot pus d’ eune heureusse dins l’coron. »

Retournant au sous-sol en laissant derrière lui quelques cartons sur le trottoir , notre homme s’évertuait maintenant à sauver de la fièvre exterminatrice de Clarmente un poste à lampes sur lequel il avait si souvent écouté Simons et Line Dariel et un baromètre dont l’aiguille était , depuis des années résolument bloquée sur variable , malgré ses tapotements répétés sur le cadran fendu .

« Et bin voilà ! In y vot grammint plus clair à s’ t’ heure !.
T’as quand même l’ diape dins l’ vinte à imbernaquer l’ cafe tout au long d’ l’année !
Par momint in vot même pus l’couleur d’ches murs. J’sus certaine que ch’ Bon Diu i n’y arconnotrot pus ses saints !.
Et ch’carton là , té cros qu’i va armonter les escaliers tout seu ?.
Tiens, j’intinds ch’ camion au bout de l’ rue , armue-te et dépêche-te d’ aller foute cha à l’ uche . »

Léon regarda étonné ce carton qu’il était persuadé d’avoir mis sur le trottoir quelques minutes plus tôt . Il contenait quelques chutes de lattes qu’il avait sciées un jour, quelques restants de frise à tapisser , deux boites de colle périmées et quelques babioles enveloppées dans du papier journal jauni.
A peine arrivé sur le trottoir son carton dans les mains, il vit au loin le camion de la voirie s’éloigner et tourner dans la rue voisine.

« Bah ! Au moins i n’ont rien laiché ch’ coup-chi » dit-il en regardant le trottoir vide.
« In vot qu’ in rapproche des étrennes , i sont plus serviapes ! .
J’ irai l’ mette à l’ déchetterie d’ t’ à l’ heure in allant à la poste mette mes vœux à matante Jeanine , sin carton à grand-mère , alle est tellemint sôlante quand alle a eune idée dins s’ tiête. »

En sortant de la poste , il avait presque oublié sa promesse mais au premier coup de frein , un cliquetis ramena le carton à sa mémoire. Il fit donc un détour , en espérant que la déchetterie ne fut pas fermée.

« M’ carte d’identité ?...pour quoi faire ? .
Bin forchémint que j’ reste dins l’ commune , cha fait 61 ans que j’ reste dins l’ commune !.
L’ déchetterie , j’ vénos ichi à l’ marotte quand ch’étot core des gardins.
Eune preufe ?..eune preufe d’ quoi ?..eune preufe que j’ vénos à l’ marotte ? ..nan ! eune preufe que j’ reste ichi ?. Acoute min garchon , té cros tout d’même pas que j’ aros traversé l’ mitan du départemint pour jechter un mécant carton nan ?.
T’ avos core du lait qui sortot d’ tin nez que j’ restos déjà dins ch’coron , alors…»

L’employé resta inflexible , plantant là Léon avec son carton en lui disant qu’il lui faudrait revenir avec une facture d’ EDF, de téléphone ou tout autre document prouvant sa résidence.

« Et pourquoi pas un mot d’ billet d’ min père pindint qu’ on i est ? » , cria t-il en remontant dans sa voiture avec son carton sous le bras.

Sur la route du retour , il ne dérageait pas et longeant le parking de la supérette , il vit soudain un employé qui poussait péniblement devant lui une poubelle énorme . Il fit rapidement demi-tour et arrivant sur le parking , prit son carton sous le bras et se dirigea d’un pas décidé vers la benne .

« Commint cha quoi que j’ fais ?...bin o l’ véyez bien, j’ jette min carton dins l’ poubelle , in a core l’drot cha nan ? »

Le vigile s’approcha de lui.

« Qu’y a-t-il dans votre carton ? »

« Commint cha quoi qu’i a dins min carton ?... Quoi que cha peut vous faire chu qu’ i a dins min carton ? Vous voulez l’ racater ? »

Devant l’air peu avenant de l’employé du magasin et surtout parce qu’il faisait une tête de plus que lui , Léon se calma rapidement.

« Ch’est des bouts d’ bos et du papier à tapisser, mais si ch’est pour vous champe, j’ vous l’ conselle pas, ch’ est du marron, ch’est pus à la mote . »

Le vigile ne sourit pas.

« Il est interdit de jeter des produits chimiques dans cette benne. »

« Ch’est pas des produits chimiques , vingt noms, j’vous dis que ch’est du bos et du papier. ! »

« Et ça ???, ce n’est pas des produits chimiques peut-être ? » lui répondit l’autre en brandissant deux paquets.

« Cha ?..ch’est de l' colle à tapisser qu’ alle est pus bonne à rien !. Vous pourrez même pas vous rouler eune cigarette avec , elle est raite ! »

« Pas de produits chimiques dans mes poubelles ! ».

La sentence retentit aussi fort que le bruit du couvercle de la benne qui faillit retomber sur les mains de Léon.

En arrivant chez lui , il n’était pas d’ humeur à supporter la question de sa femme s’inquiétant de son retard.

« Bin du que t’a été donc ? pourquoi que t’ as mis si longtemps ? »

« J’ai été arrêté à la douane ! » répondit-il en descendant à la cave avec son carton sous le bras.

Visiblement , ce n’était pas le moment de poser des questions .
Pourtant , au bout de deux heures , et comme elle ne le voyait pas remonter , elle ouvrit la porte de la cave et demanda timidement.

« Léon ! Quoi qu’ t’es in train d’ faire ? »

« Des riches…pasque des paufes i n’ a assez !!! »

La réponse claqua sèchement mettant un terme à toute conversation.
Le restant de la soirée n’apporta pas plus de réponse à Clarmente et quand , vers 20 heures Léon remonta enfin de la cave pour le repas , il se dirigea vers le salon et déposa quelque chose sur la table avec beaucoup de précautions .

La construction , faite de chute de bois et de papier à tapisser trônait maintenant sur un napperon brodé.

« Tiens, ches tiot i z’ auront eune crèche ch’ t’ année . J’ai ravisé au fond de l’ boite dins les bouts d’ jornal, in avot mis les personnaches in plâte. Ch’est cha qui cliquot au fond du carton.
J’ai arcollé eune patte à ch’ baudet et l’ vaque alle n’ a pus fauqu’ eune corne mais cha devrot aller.
Joseph i balle du côté qui va quaire mais j’ l’ai aqueuté à ch’ berche, i devrot ténir jusqu’à Noël.
Marie elle, alle est berlousse, i faudrot pétête i ardessiné s’figure avec un crayon. »

Puis il se retourna sur Clarmente et lui dit. :

« Tiens , té l’mettras que l’ 25 à minuit ch’est ch’ pitit Jésus , j’ l’ai artreuvé dins eune grosse boite d’alleumettes . Heureusemint Clarmente, que j’ jette arien , hein ? »


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |