histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  CHA S MERITE (12/04/2021)
  au bruit du moteur (12/04/2021)
  orage oh désespoir ... (08/04/2021)
  la difficile cuisson dans le four du fourneau (08/04/2021)
  Étretat marée haute et basse (05/04/2021)
  mon lit en fer (02/04/2021)
  PAQUES Partie 2 (01/04/2021)
  dimanche des rameaux (31/03/2021)
  samedi après midi partie 3 ou le passage du Cap Horn (30/03/2021)
  PAQUES Partie 1 (29/03/2021)
  samedi après midi partie 2 (22/03/2021)
  au coin de la rue de la gare (22/03/2021)
  marché Place Marmottan (22/03/2021)
  la vieille tour (14/03/2021)
  la montée au château (14/03/2021)
  abattoirs sur cartes postales (14/03/2021)
  les rénovations de 1978 (07/03/2021)
  le bon jambon (06/03/2021)
  au matin le petit déjeuner suite (03/03/2021)
  au matin le petit déjeuner (03/03/2021)
  bataille autour du bouillon (02/03/2021)
  finquée dins l' cuisine (02/03/2021)
  le mimosa (21/02/2021)
  les lulus à Manman (14/02/2021)
  samedi après midi partie 1 (07/02/2021)
  la toile cirée (31/01/2021)
  excusez me j éto trop jone (23/01/2021)
  chapelle Sainte Barbe (17/01/2021)
  dins s' baraque ... (10/01/2021)
  avec le hachoir au coin del' tabe (10/01/2021)
  cha y est j' su viu (03/01/2021)
  eune bonne et eune heureusse (01/01/2021)
  LE PETIT CHIMISTE (22/12/2020)
  DIMINCHE IN VA AU COLISEE (11/12/2020)
  y a rien au courrier ? (06/12/2020)
  Foot féminin à Bruay (04/12/2020)
  Alle est pas morte Sainte Barbe (B.Cocq-S.Colliez) (03/12/2020)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  Bonne fête de Sainte Cécile (22/11/2020)
  CHANTEURS ET CHANSONS D AVANT (19/11/2020)
  CANTEUX D AVANT (18/11/2020)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les ''Poilus'' (10/11/2019)
  commint ch'est fait eune fille suite (01/11/2020)
  El nœumint d’aiguiliette (01/11/2020)
  COMMINT CHE FAIT EUNE FILLE (31/10/2020)
  Première descente (29/10/2020)
  l'os à moelle (25/10/2020)
  ch' bouillon (25/10/2020)
  dans la rubrique coup de coeur (24/10/2020)
  du coté du Cap Horn (23/10/2020)
  LES ATTRAPES A SOURIS (20/10/2020)
  coureurs cyclistes mauvais souvenirs (17/10/2020)
  coureurs cyclistes bon souvenir (17/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 2ieme partie (12/10/2020)
  la montée en classe (07/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 1ere partie (06/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 2 (04/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 1 (04/10/2020)
  Tutur (02/10/2020)
  Luis Mariano... (02/10/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Souvenirs de Lens en 1956
par Ghesquiere le, 16/04/2009  

Je suis heureux de pouvoir m'exprimer sur votre site pour 2 raisons principales :
- j'ai énormément d'estime pour les mineurs car ils exerçaient un métier très pénible et très dangereux,
- j'habite à environ 10 Km de Marcinelle où le 08 août 1956 a eu lieu la terrible catastrophe.

J'avais 9 ans à l'époque et j'ai été très marqué par cet évènement douloureux. De plus, j'avais mon oncle Jacques qui travaillait au charbonnage du "Cerisier" situé à UN Km des lieux.
Quelques jours après le début de la catastrophe, les mineurs du Cerisier ont tous du remonter à la surface car à cause de l'eau jetée pour éteindre l'incendie, de la vapeur pénétrait dans leurs galeries et croyant que le feu se communiquait à leur charbonnage, les responsables ont préféré prendre cette précaution.
Ayant été recouvert par deux fois, il a préféré quitter la mine et exercer une autre profession.

J'avais des parents à LENS, route de la Bassée aux environs du N° 220. C'était juste en face d'un bar/tabac. Mon oncle s'appelait VERCRUYSSE Jules et ma tante (soeur de ma grand-mère maternelle) PLAET Alice. Le fond du jardin donnait sur un charbonnage dont je ne me souviens plus du numéro. Il était raccordé au chemin de fer et celui-ci passait sur le pont surplombant la route de la Bassée.
Je me souviens que j'étais chez eux lors de l'enterrement des premiers mineurs remontés. Nous étions une dizaine de personnes dans la pièce et nous regardions la télévision. Tout le monde pleurait.
Je me souviens également des mineurs qui passaient devant chez eux pour se rendre à leur travail. Ils avaient encore des casques en bouilli.
Mon oncle parlait ch'ti car il avait demandé à mon oncle jacques "é ti vin met mes coulons ave mi ti ?"
Chez nous, l'emploi du "ti" est une forme impolie. Mon oncle lui avait dit gentiment : "mon oncle on ne dit pas ti" et celui-ci lui avait répondu "ichi on dit ti".
Ils avaient deux fils dont l'un se prénomme André. J'ai oublié le prénom du second mais je sais qu'il avait travaillé à la mine et qu'on l'a enterré un lundi de Pâques. Il avait un fils et une fille.
André a deux enfants dont le fils se prénomme Alain (je crois).
Malheureusement, avec le temps, nous nous sommes perdus de vue.

Pour terminer, je vous dirai que j'ai lu par deux fois le livre d'Augustin Viseux "Mineur de fond" Fosses de Lens. Je trouve ce livre magnifique et je ne me lasse pas de relire encore certains passages. Je pense à tous ces braves qui ont donné leur santé et souvent leur vie pour extraire ce charbon.
Comme chez vous, tous les charbonnages sont maintenant fermés en Belgique.
Le dernier en activité en Wallonie était le "Roton" à Farciennes près de Charleroi. C'était en 1984. Les mines du Limbourg, à la frontière hollandaise, ont fermé plus tard. C'était des mastodontes par rapport à ceux de chez nous.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |