histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
un son ... et l'rue leverrier
par minloute le, 02/09/2010  

j viens d' trouver sur le site deezer, l album de Fernand Deroussen , 70 chants d oiseaux du jardin

j a musardé hier in acoutant ché sons d osiaux, pi j' su tombé sur l ' alouette des champs

j a été d un coup, commint qui disottent dins ch' feuilleton , ah ouais, j a été téléporté, j' diro meme catapulté dins ch' passé , pour m artrouver assis au bord du gardin qu' min père i cultivo au bout d' la rue Leverrier

j' les ai tous vu travailler , chacun dins s' parcelle, in silence, l' dos courbé, monsieur Boulevin, monsieur Godet , au d' sus du gardin d' min père, et monsieur Brogniart plus bas, al' limite del' bosse du que l' terrain i ardéchint vers la rue verte , j' parle pas du "gardin" d un aute du qu' ché porions i montotent in graines , que ché choux i zétotent la nourriture des limaces, mais comme in dijo ichi, commint veux tu qu' sin gardin i so t'nu alors qu as' mason ché tuyau d' poele ......
quand que j' déchindo apporter à min père s' musette pour sin quatre heures , quand que j' passo d'vant chaque monsieur , j' crio bin fort "bonjour monsieur" , i m' répondotent in l' vant l' bras nonchalemment , ou i répondotent pas, in' n avo qui étotent un peu dur d orele....
mais chéto l' premiere chosse qu' min père i m' demindo in arrivant " t a bien dit bonjour in passant ?" in rigolo pas avec cha à ch' t époque là .....

in s asseyo alors avec min père et i coupo des tranches d' pomme et j éto fier d in minger eune paire avec li

mais mi ché au matin que j avo ker y aller, quand qui faijo solel mais pas trop caud

j' les vo tous travailler , l' dos courbé, in voyo qu' leu dos, d' temps en temps i s ardressottent , i zin prennotent chinq comme on dit , pi i ravisottent autour d eux, monsieur Boulevin i in profito pour s' faire eune roulée avec sin tabac "l' broutteux", i l alleumo cha faijo eune bonne flamme
ché pas pour cha qui auro quitté sin gardin pour faire l' causette, nan in fait i s' parlotent te pas beaucoup sauf quand qui zavotent terminé leu traval et qui z armontotent

ou alors fallo qui travale près, l un d' l aute

y a des coups té le voyo armonter insempe, et traverser l' rue leverrier à deux voir trois brouettes d' front .....faut dire aussi qu' la rue leverrier chéto un cul d' sac et qui avo pratiqu'mint des masons que d un coté del rue, d' l aute coté chéto eune pature laissée in friche, chéto not' territoire à nous ché jones , aprés yavo un grand champ qui éto cultivé et au bout del rue , ché garaches
asteure , y a pu grinmint d' jardiniers d' l époque qui sont cor vivants
cha fait un momint que monsieur Boulevin et monsieur Gaudet et min père i sont pu là , in m a dit que monsieur Brogniart i éto décédé ......

Dins l' rue , y a pu grand monte que j' conno, y a bin Emile qu' André i conno , mais i sort pu grinmint de s' mason , i a plus d' 90 ans ch' t homme
eune aute do cor vive recluse, ale sort pu aprés y a pu grand monte que j conno
i reste cor quequ' familes que j a connu mais qui étotent arrivées un peu plus tard que ch' "noyau dur" del rue , juste avant 1970, zallez dire cha fait quand meme 40 ans qui sont là .......
c' qui fait drole ché quand té passe dins l' rue , et qu' té vo quéqu un qu' té conno pas qui sort d eune maison que ti t a connu ché gins avant
tel' ravisse un peu bizar'mint, l aute i do s' dire mais quo qui a am' raviser comme cha ? et nous in poursuit sin ch' min
faut dire aussi , qui a beaucoup des gins del rue qui étotent arrivés ichi entre 1945 et 1950, i zétotent presque tous du meme ache à 10 ans près

pi eune constation, in arriffe plus vite au bout del rue que quand qu on éto jone, in pourro dire qu in a grandi, et qu in fait des pas plus grands, ché normal
y a aussi que not' vision d infance ale est plus la meme qu asteure
in arrivant au bout del rue, in vo que d' ché gardins y a pu rin , vu qui zont contruits des masons al' plache

que dire si in passe derriere ché masons d' la rue leverrier, y a pu d' gardins , ché d' l herpe, y a bin un ch' min qui s a fait qui coupe les anciennes routes d' carottes, teut' dit bin vinguette si monsieur untel i éto cor là qui verro cha i s' ro malate
et que dire des gardins collés aux masons, au miu ché del pelousse avec un chalet in plastique multicolore dans un coin, au moins teut' dit cha do et' des jones qui habitent ichi, ou ché des personnes qui ont des tchiots infants
y a bin deux trois sapins qui ont atteint l' taille adulte, souv'nir d un ancien Noel du qui a été décidé certain'mint pour faire plaiji à un infant de l' planter dins ch' gardin .......

j' les vo aussi chez hommes dins leu gardins , d'mindez pas à raviser commint ché d'venu , cha vous f'ro du maux ..

j' vous parle pas des commerces del rue anatole france qui a asteure eune boulangerie à un bout et eune phramacie à l aute bout , pi au miyeu pu rin ,qu ' des vitrines du que d'vant in a mis un rideau , point final

as' deminder un peu comme Nounours i l' arsint quand qu on qui artourne au numéro 3 sin quartier si in comminche pas à et' d' trop , ou plutot qu in trouve pu ichi not' plache , nous les "expatriés" .... in a bien cor 1 ou 2 ports d attache avec des gins qu in a connu
j avo armarqué cha quand que té raconto cha Jean Marc, t éto fin bénache d' trouver quéqu un à qui parler, eune tiete que té connaicho, in d'vient un peu comme un étranger dans sa ville .............

ché d autant plus marqué pour nous , que in plus des gins qu in a connu qui sont plus là, ché toute l ame d' note ville qui a cangé ,pu d' commerces in ville, pu grinmint d' traval, rin qui a pu rimplacher la monopolisation des compagnies des mines
de 1890 à 1970 tout a tourné à bruay autour de l activité minière
ché gins sont v'nus ichi attirés par des salaires bin plus interessants qu à la campane, la compagnie des mines ale a fait d' sacrés bénéfices qui li ont permis d' investir et d avoir la main mise sur bruay , construction des écoles, de l hotel de ville, création des clubs esportifs et de leurs installations

in travaillo pour la compagnie des mines ,directemint au fond ou au jour, ou in gravito autour, comme ché commerçants

asteure tout cha a été balayé d un revers d' main, mais sans arconstruire aprés





 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |