histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)
  les 15 ans du site suite (19/02/2020)
  LES 15 ANS DU SITE ! (19/02/2020)
  L'églisse ed Berlancourt (14/02/2020)
  30 ans de mariage ... (09/02/2020)
  AUTOS NOREV ET BAIN DU SAMEDI (09/02/2020)
  UN CORDONNIER D L ANCIEN TEMPS (05/02/2020)
  LA GOURMETTE EN ARGENT (03/02/2020)
  Merlimont sous la pluie fin (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 3 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 2 (02/02/2020)
  Merlimont sous la pluie 1 (02/02/2020)
  PETARDS Pleinvol partie 2 (31/01/2020)
  PLEINVOL Partie 1 : Bonbons, jouets (27/01/2020)
  feu d artifice merlimont partie 1 (26/01/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les magasins du bd Basly à Bruay (1) Plouviez
par Daniel Poquet le, 21/02/2012  

Bonjour, pour répondre à boxerman le premier magasin Plouviez Gustave était sur le boulevard Basly c’était une alimentation les Coopérateurs des Flandres une chaîne de magasin comme les Etablissements Wilbault, il y avait trois à quatre vendeuses, moi je parle des années 1945 mes parents occupés dans leur café et mon père mineur je faisais les courses avec des tickets de rationnement jusqu’en 1947

Le magasin fut attaqué à la grève des Mineurs de 1947 / 1948 Monsieur, Madame Plouviez avait une fille de mon age Jacqueline et un Garçon Jacques, le commerce a changé en magasin divers, il suffit de regarder la photo pour comprendre, ensuite il fit dans les années 1960 le mobilier et la télévision

Pour le magasin de la rue Victor Hugo Monsieur Plouviez a installé une de ses ancienne vendeuse Paulette marié a Monsieur Barbot sûrement comme gérant

J’ai cité le prénom de Jacqueline qui s’est mariée à Monsieur Taverne, les deux Beaux Frères se sont associés « Plouviez Taverne »

Dans les années 1980 Jacques Plouviez a créé une société qui s’est nommé « EURO CONFORT » qui s’est terminé dans les années 1990 (voir la photo avec mon équipe de football avec les maillots qu’ils nous a offert )

Depuis mon enfance jusqu’en 1990 j’ai toujours connu le magasin aux mains des Plouviez

Pour les coop ne pas confondre avec la coopérative des mines il y en avait une dans la rue Martel « une maison des mines »

Tous les samedi des ouvriers de la maison Plouviez à la fin de leur travail venaient se désaltérer dans notre bistrot

par Boxerman le, 21/02/2012

Oui c'est vrai en face de chez mes grands parents au 3 c'était chez Barbot. Je m'en souvenais plus. Si quelqu'un se rappelle à Bruay rue victor hugo à coté du café bouton il y avait un magasin Wybo qui a été tenu par ma tante Yvtette FOURMEAU avec son mari Bernard. Il y avait les Docks sur Nord et les magasin "J".

par nounours-94 le, 22/02/2012

monsieur Barbot, chéto l'frère d'Anatole ech'ti qui étot monteur d'antennes à mo Plouviez.
leurs parints habitotent à côté d'el maison qui bale din l' rinfonchemint.
leur père éto garde barrière such' boul'vard du temps que l' pont d'el fosse 3 n'éxistot pas.
quand i sont morts l' mason ale à été longtemps à l'abandon. in allant animer eune soirée à Bruay i a 3 ans j'ai vu qu'ale avot été rénové et arlouée.
on allot souvint à leur mason. in avot que l' rue à traverser
ché la que mes parints allotent mucher mes juets quand ej croyos cor au père noel.
une tiote anecdote pour finir el femme ale étot prévoyante.
quand ses garchons allotent as' mason ale disot toudis.
ej va printe un cachet parce qu'ej cros qu'ed main ej avoir mo à m' tête ou ailleurs...
ale est morte à pus d 80 ans.
ej pinse not' ami mémoire vivante du 3 Poquet Daniel dot suremint s'in souv'nir

par poquet daniel le, 22/02/2012

pour nounours, oui j'ai connu la Famille Barbot.
Anatole est de mon age j'allais à leur maison pour "juer" avec
Son pére faisait le cordonnier il avait un atelier dans une piéce et "ya vo du boulot à chéte époque là" car aprés la guerre ché mineurs y volotent des morcios ed tapis provenant d'un (convoyeur à bande)
comme ché des bandes collées comme une gaufrette chéto dedoublé cha servo à faire le dessus de la godasse et el morcio pas dédoublé y servo à faire la semelle
chéto bien fait avec des oeillets pour ché lachets
il fallait quand même être du métier car sur le dessus il y avait cousu une bande de peau récupéré sur des vieux sacs à main, ce qui donnait l'aspect chaussure cycliste

Après la guerre ché mineurs y ont inventé le toncke pour aller se laver aux lavabos, une planque al longueur du panart coupée au carré à l’emplacement du coup de pied un morciau de tapis dédoublé de 3 cm de large cloué d’in la semelle un bo, au moins tavo pas tes pieds sales et t’in avo pour une paire d’années
aujourd'hui ce serait deux piéces de musée
cordialement Daniel

par nounours-94 le, 22/02/2012

i avot aussi les établissemints Wibaut rue d'François Calonne.
si ej peux m' permettre ej va deminder un tiot renseignemint aux anciens.
i avot un magasin d' souv'nirs un haut del rue Dessellignie dont j'ai complètemint oublié l'nom. ej compte sur vous autes pour m'rafraîchir la mémoire.
bonne soirée
Nounours

par poquet daniel le, 22/02/2012

nounours chéto chez Dubarre des bibelots et des fleurs, el maison in dessous yavo el bistrot Degorre y vindot des chrysanthèmes après el coiffeusse Pecqueur puis el marchand ed légumes Maurice Bourriez, chéto des magasins din le haut de la rue Désséligny prés d'el fosse N°3

par Sopraniste de Bruay le, 22/02/2012

Ce fameux boulevard Basly, vidé de tous ses commerces, qui commençaient en bas de l'église St Martin.
Le café Roffé et le marchand de meubles Detoor, en montant à droite la librairie Maniez, puis le marchand de télés radios Ducatez avant le Sentier de Divion, puis après le chemin latéral au coin le café Cliquenois, puis le magasin Deplus du qu'in y vindo ed tout, puis le magasin de fleurs, dont le mari était chauffeur du Directeur des mines de Bruay, puis Heinguez, télés radios, en face Poirier marchand de meubles, à côté Smideren radios télés
on remonte du côté du boulevard Basly à droite, Verrons marchand de meubles et électro ménager, puis cette fameuse école primaire Félix Faure, ou je suis allé en 1942, elle a été rasée à cause des affaissements miniers, on arrive dans une partie plate, après le sentier Lebrun au coin il y avait un café, le nom m'échappe,mais Daniel doit s'en rappeler, ensuite la pharmacie Roger, avec Germain Ferret le préparateur, après il devait y avoir une boucherie, et le magasin épicerie Vigreux, et on arrive à la rue Desselligny, plus haut comme le disait Daniel, c'est presque également le vide absolu en magasin

par poquet daniel le, 23/02/2012

Sopraniste t'as raison j'ai bien connu tous ces commerces, chez Deplus c’était aussi un magasin de jouets après la guerre on y vendait des planches en cartons représentant les armées de la libération il fallait les découper, on jouait à la guerre
chez Ducatez , marié on a acheté notre premier phono puis du petit matériel de cuisine, chez Maniez il y avait une belle fille de notre age c'est un camarade Marianne qui s'est marié avec, là j'achetait mes BD "Alain la Foudre" "Bic-Bill le casseur" et plus-tard la revue "sensation"
pour le café je le connais bien c'était "Chez Lucien" le nom de mon père c’était le café de mes parents (qui fut repris par Georgette), à coté il y avait une épicerie "cordonnier", la Boucherie chez Defrance, à coté le Château de l’ingénieur Monsieur Gambien
la maison renfoncée chez Barbot , tu te souviens face à l’Ecole Félix Faure sur la placette habitait Maniez le garde des mines et le Docteur Champion (remplacé par le Docteur Delval) il y avait également un abri pour les bombardements. aux alertes on allaient se réfugier dans les caves des corons rue des Ecoles rue de Bordeaux moi j’allais chez la Famille Bacque

La Rue Basly commence en bas de la cote jusqu'à la rue Desseilligny, ensuite c’était le Boulevard Basly jusqu'à la rue de Lillers maintenant (Paul Daguercar), il fut un temps du café Guesins et Terminus pour aller vers la Rue Miliana c’était la rue des DIX pourquoi ? (il y avait dix maisons)
Maintenant c’est la Rue Basly du bas jusqu'à la rue Paul Daguercar depuis le changement avec des N° numérique

Sopraniste cha s’vo que ta été à l’Ecole Félix Faure ta une bonne tiéte ta tout appris avec Mr Cahier, Minart, Gotrain, Brebion, Melle Tardieux, té te souviens quand Mr Gotrain y lévo sin bras pour nous louquer y pouvo pas yavo été blessé a la guerre 14/18 ya trapo une grampe y resto coingé comme une statue avec sin bras in l’air , chéto vraimint el bon temps , cordialement Daniel


par nounours-94 le, 23/02/2012

j'ai bien connu un médecin Delval mais chétot rue d' victor Hugo, m' cousine Marie Renée té conno bien Daniel i travaillot comme femme d' ménache.
un peu pus haut i avot l' brasserie ché la que pendant la guerre qu'el V1 destiné à l'Angleterre s'est écrasé

par Sopraniste de Bruay le, 23/02/2012

Pour Daniel,
Pour ce qui est du café au coin du sentier Lebrun, je savais que c'était le café du père Poquet, mais je souhaitais que tu le marquas toi même, je vois encore son visage...
Cordialement

par witosz erwin le, 24/02/2012

je n'sais pas si vous vous in souvnez mais d'in l'haut del rue Dessiligny, pas loin del rue Dunkerque, yavot ine pétite voyette qui ménot a ine pature et yavot ech sinsier qui v'no traire ses vaques et mi vers 5/6 heures avec min pot au lait in alu j'allos ker du lait yetot tout caud sorti dech' pis, et cha vous dit rien à vous autes ?

par poquet daniel le, 24/02/2012

nounours t'as raison , après la rue Basly le Docteur Delval a fait bâtir une maison avec son Cabinet rue Victor Hugo a cote de Smideren le marchand de télévision actuellement c'est le Docteur Evrard . Boxerman le sait c'était son voisin
Sopraniste je suis très touché je te remercie d'avoir parlé de mon père que tu te souviens encore de lui donc tu venais au café c'était un bon Père .
Bien des souvenirs me reviennent et quand je fais le bilan du passage de ma vie il ne me reste pas beaucoup de lieu pour me souvenir

Venu au monde rue de Dieppe (maison abattu) . ma jeunesse jusque 15 ans au Café Lucien (abattu), rue d’ Alaska jeune marié chez ma Belle Mère (abattu a l’emplacement le foyer des jeunes travailleurs), Cité 38 a Divion rue de l’Authie (baraquement abattu )
Militaire j’avais eue une maison au N° 24 rue de Belle-Vue (abattu), la maison de ma Grand-mère ou j’ai fais une partie de mon enfance rue Ernest Wery (abattu pour faire un rond point), rue de Constantine cité de l’Algérie ou j’ai habité il paraît qu’il vont abattre une maison sur deux ? .

Là je ne suis pas le seul Fosse N°1 centre d’apprentissage abattu , fosse N°3 N°4 ,N°6 ou j’ai descendu pour travailler au fond abattu , je vais finir par croire que je suis plus solide que tous ces maisons

Il y a quelques années je dis a mon cousin en remontant de la cote d’azur je vais passer par Chalon-sur–Marne ou j’ai fais mes classes il me répond c’est pas la peine la caserne est abattue j’y ai passé l’an dernier

Enfin tout n’est pas perdu il me reste une recherche a faire je ne sais toujours qui se cache derrière Sopraniste, j’ai bien une grande photo de la classe à Felix-Faure mais dans mon bazar pour la retrouver il faut déballer . et il faut se rappeler des noms c'est au moins une classe de 35 @ 40 élèves c'est Roland Delcroix qui tient l'ardoise sur ses pieds
cordialement Daniel

par nounours-94 le, 24/02/2012

el pature ej l'ai bien connu
pour celles et ceux qui on l'life:
Bruay en Artois.
L'âge d'or des mines, de Christiane Fouchez in vot très bien l'photo avec in arrière plan el chevalet du 3 ter puche (puits) qui servot d'aérache et déquinte du matériel.

par Sopraniste de Bruay le, 24/02/2012

pour Nounours,
ouais au bout del rue ed Dunkerque y avo en' tiote plache in terre battue, après y avo 2 grandes maisons din el rue Desseligny mi ej' resto al 2 ième, ed 1935/1943, et y avo bien en' tiote voyette qui méno din ech' camp derrière, et au bout chéto et ché cor el mur d'ech' cimetière, el bout d'ech' gardin ed' min père chéto el pature.

Pour Daniel, nan nan , j'ai pas été ach' café ed tin père, j'éto trop tiot, mais del rue ed Béthune à pied, on allo rinte visite à nos anciens amis voisins Lefebvre del rue Desselligny, donc in passo obligatoiremint in face dech' café, mais par la suite comme j'ai travaillé au 3 in 1952, cha do ett' là que j'ai vu tin père, car ech' passo toudis par là pour em' rinte al Fosse 3

J' mets en' photo qui date intre 1942/1943
Ché min frère cadet et mi avec em' blouse grise du que j'allo à l'école Félix Faure.
El photo al' est prise dinl' gardin ed min père rue Desseligny, au bout du gardin.. derrière ech' l'hayure, ché el pature dont parlo Nounours.

par Boxerman le, 25/02/2012

Bonsoir tertous
Donc Sopraniste, si ej comprint bin, t'as oeuvré al fosse 3 in 1952. T'as donc connu mes grand pères DECOPPMANN Fernand et Chti là qu'éto chef lampiste DELVEAUX André.

par Sopraniste de Bruay le, 26/02/2012

pour Boxerman,
el nom Decoopman cha em' dit, mais André Delveaux qui éto chef lampiste, là j'el connaicho bien, car avant d'aller al' tal' école, j'ai été avec ché géomètres, et avant el déchinte et après l'armonte, on allo al lampisterie, on donno un coup ed main à ché filles pour ché lampes électriques et ché taillettes, y avo Annette, Louisette, Stéphanie, et bien d'autres, on navo déja parlé insonne dett' oncle sur ett' adress' mail.....té caches...

par poquet daniel le, 27/02/2012

Bonjour tertous, Sopraniste je ne me souviens plus du nom du Géomètre Monsieur Blond ou Lebland c’était un chic type, et je me souviens d’un jeune qui l’accompagnait, si c’était toi on a même parlé ensemble de la taille école (ce que j’ai conseillé)
j’étais chef de poste dans un chantier au 3 ter, pour mémoire on longeait une faille quand on faisait un tir on en avait pour 3 jours pour évacuer le tir , sur les cadres (le soutènement on mettait des fagots) ou alors dans un autre chantier quand on a troué avec la marietta
par contre Sopraniste il y a des prénoms que l’on n’oubli pas, il y avait aussi Marie à la lampisterie et surtout Stéphanie avec ses cheveux blonds un rayon de soleil dans ce sombre décor (tout cha ché tellemint loin et je vo core stephanie un coup ed tin un temps ti aussi) cordialement Daniel

par Sopraniste de Bruay le, 27/02/2012

bien sur des fois je vois encore Stéphanie, le magasin en bas de la rue des escaliers, son mari Henri était comptable au 3, Marie s'est occupée par la suite des lavabos des chefs porions, mais certainement aussi à la lampisterie entre deux.
Le géomètre Blond, j'en ai entendu parler, mais moi Jacques JANQUIN j'étais au 3 bis avec le géomètre Crépin, au 3 c'était Croenne, donc au 3 ter c'était pas moi, l'aide géomètre du 3 ter c'était rené Caffart, il habitait rue Martel.
Comme aide géomètre au 3 bis, il y avait aussi Louis Bussod, c'était un copain, mais lui en Algérie il est revenu en cercueil, moi j'ai eu la chance de revenir entier
Cordialement, Daniel, tu connais maintenant Sopraniste de Bruay

par poquet daniel le, 28/02/2012

pour Sopraniste souvenir de notre copain Louis Bussod que nous avons bien connu il était voisin avec ma future femme dans la Rue de Panama , quand il est décédé il était marié, ils avaient une petite fille je ne me souviens plus de son age il a été aussi à l'école Felix-Faure

par Sopraniste de Bruay le, 29/02/2012

Cela me touche de voir la photo de Louis Bussod sur le net, je suis déjà allé sur sa tombe à Gosnay..
c'est fou lorsque l'on reparle de tout cela. Lorqu'il a été tué en Algérie, j'y étais également, et comme son père et le mien étaient au service des essais aux Grands Bureaux, cela a fait l'effet d'une trainée de poudre, ainsi qu'au 3 de Bruay
à tel point que lorsque je suis revenu après le service militaire, un gars m'a demandé au lavabo si c'était mon frère qui avait été tué en Algérie, il a fallu que je lui explique que c'était moi qui avait été en Algérie, le gars est resté tout drôle, et que c'était bien Louis Bussod qui était décédé....

par poquet daniel le, 02/03/2012

pour Sopraniste, Merci Jacques derriére un pseudo on se pose des questions (y conno min pére ché qui ?) ,c'est vrai je vois souvent ton nom sur le site d'André accompagné de magnifiques photos t'as une jolie collection surtout elles sont inédites , heureusement qu'il y a des conservateurs pour ne pas oublier , et nous en faire profiter
Bien cordialement Daniel


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |