histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
du pélican à la lessiveusse
par minloute le, 12/02/2017  

in' n avo d autes qu in voyo passer dans la rue

samedi après midi, en fin d après midi vers chinq heures , yavo Francis qui passo avec sin camion, Francis chéto ch' chauffeur du camion d' livraison d' à mon Willaume, ch' marchand d' boissons d' la rue Anatole France

sur sin camion, yavo l' publicité en grand, de la biere Pélican .... i travaillo sec Francis, i éto avec un aut' mais ch'est li qui donno l' rythme ...

ch'éto qu un ballet incessant d' cageots in bos avec bouteles pleines qui n avo un qui ameno au bord du camion et l aute i faijo la navette avec ché masons, avec ché cageots remplis d' bouteles vites

comme in dijo à l époque , "cha saquo fort", vinguette, in intindo ché bouteles berloquer dins ché cageots, in intindo aussi ché cageots vites qui faijotent riper such' plateau du camion

Francis i connaisso ces clients, i d'mindo simplemint si chéto comme d habitute, mais yavo pas attindu pour arriver avec c' que té prenno normal'mint chaque semaine

et i porto en bandoullère, l' sacoche avec ché sous, à peine le temps d' régler l' facture et y éto djà arparti......

un aut' qui nous laisso un souvenir "impérissape" chéto ch' camion d' brin, savez ch' camion qui s'garo d' vant chez vouzautes , qui yavo ché toyos qui allotent d' ech' camion à vote ouatère, et que cha imbaumo la rue ...

j' me souviens particulier'mint d un viu camion militaire réformé, transformé en camion à brin, et que la société s appelo "au brin de muguet" ...

d ailleurs in trouvo toudis que cha sinto plus quand que chéto ché les zautes que quand que chéto as' mason.....

in qui attindo avec impatience, in tout cas ch'éto l' cas d' min père, pasque après yavo cor du traval , chéto ch' camion à carbon, savez ,ch' camion benne qui avo des compartimints

i avo carqué quat' ou chinq clients, et i faijo s' tournée dans un orte bin précis, pasque tout un chacun et chéto selon s' catégorie professionnelle, i avo du carbon plus au moins bon

et cha faijo toudis raler min père, qui dijo que ch' mineur chti qui s' démeno l' plus chéto li qui avo ch' carbon l' moins bon

d ailleurs y a des coups quand que min père i voyo que dins ch' camion, juste après li, chéto un aut' du qui yavo des morceaux d' raccourches, ou un carbon qui simblo plus bio, i d' mindo innochamint au chauffeur si i pouvo pas livrer ch' client suivant avec sin carbon à nouzautes et d' faire un échanche

j' me souviens qu' min père i ralo, quand que j' dis cha, ch 'est comme chi j' marquo rin, i ralo toudis, mais i ralo toudis quand que ch' camion i balo , i trouvo toudis qui yavo trop d' poussières ...

in va pas trop trainer ichi y a cor ch' carbon à rintrer asteure ...

un peu moins gai, ch'est quand qui yavo eune ambulance ou un camion d' pompiers qui rintro dins l' rue, m' mère ale allo vire souvint al' barriere du qui s éto arrété

faut dire que dins l' rue chéto pu que des zartraités, souvint yavo quequ' vigins qui étotent aussi sortis, sans mot dire

pas par eune curiosité malsaine, mais vraimint à s inquiéter d' savoir du qui yavo un probleme d' santé ...

plus graffe encore, mais là ch est un souvenir qui date de 1967 pour mi ch'éto quand que Monsieur Mehay ch' vigin d en face i éto décédé

eune crox avo été fixée sul' coté d' la mason, des grantes tentures noires encadrotent la porte principale

j' me souviens du corbillard qui éto rintré dans la rue, avec ses grands bidets surmontés d' pompons noirs

mi cha m' faijo peur, j éto monté à l étache pour vire tout discret'mint par l' dessus du rebord del tablette del' farniette ...

pi toutes ché carettes dans la rue, ché gins qui défilotent à mon del mason d in face ...

j éto plutôt opressé qu aut' cosse

dins ch' tite, j' parlo d' lessiveusse, nan pas que j' va vous zarparler del buée du lundi matin

nan, chéto que ché vieles lessiveusses, ale zavotent eune seconte vie quand qu ale comminchotent à bat' d' l aile

ch'éto eune vie d ailleurs assez courte, ale zétotent transformées in poubelle

ah ouais ,chéto pas facile d' métier d' éboueur à l époque , pas d' roulettes à ché poubelles, pas d' mécanismes pour baler l' poubelle dins l' benne arriere...

j éto cor au lit, dehors chéto cor la nuit, qu in intindo passer ch'camion d' poubelle

i s arreto d' vant l' mason, j intindo les pas précipités d' l éboueux , du bruit du vidache dinch' camion, pi parfo faut l' dire , l' lessiveusse ale éto arposée pas forchémint delicat'mint ....

y a des coups min père, pour canger, i ralo, i dijo qui devotent faire un concours à chti qui les linço l' plus loin possipe.... à vire commint qu ale éto toute cabossée après ...

djà que ch' fond i commincho à rouiller, cha allo pas forchémint prolonger s' durée d' vie cht' affaire là .....

voilà mes gins j'cro bin que j a fais l' tour de tout c'qui pouvo venir dans la rue leverrier et que cha faijo " d l animation" ...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 19 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |