histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
hatari
par minloute le, 17/09/2017  

quand que j éto tchiot et qu in arveno d' la plage, au niveau de l églisse , j' raviso su la droite du coté du cinéma "rexy"
devant l' entrée, yavo un présentoir que d'sus yavo l affiche du flime à vire et d' l' aute coté, l' flime qui yauro après

j' dis pas qu in allo au cinéma toutes les semaines qu in éto en vagances, pététe 2 coups au miu

alors ché flimes qu in y a été vire, j' m in souvins cor bin

les deusses qui m ont l' plus marqué chéto un vesterne du que le héros, chéto assez rare pour qu in l' souline , le héros, chéto un indien, winnetou ...

j' peux vous dire que j avo été briffé comme on dit asteure avant d aller vire ch' flime, qui fallo que j' so sache et calme ...
pas toudis facile, mais j a fait des efforts, et j' peux vous dire que durant tout l' reste du séjour, après avoir vu ch' flime, avec min cousin, in a souvint chevauché les grantes plaines de l ouest, emprunté des canyons du que le danger pouvo surgir à chaque virache, nous, tindus , prets à répliquer, grimpés sur des viux tréteaux in bo,qui étotent nos mustangues ,tréteaux que mon mononque avo laissé, à not' grand plaiji, à l arriere d' es mason d' vagances .....

l' aute flime qui m avo enthousiasmé, mais qu in s éto après fait disputé, chéto Hatari

j me souviens cor dem' mère qui m' dit tout in rintrant dans l' chalet qu in allo aller au cinéma, et que chéto "ririri", enfin ch'est c'que j avo compris, ale m a répété plus d un coup que chéto "hatari" avec Djone Ouaine

pour mi , Djone Ouaine, meme si in avo pas cor la télé, ch'éto associé à ché ouesterne

m' mère am' précisse , que cha s' déroulo pas au ouesterne, mais en afrique
bon que j' me dis, j 'devo avoir 8 , 9 ans ach' momint là, va t in vire, des coboles in afrique, ch'est pas courant, mais bon in va vire

début dech flime, in éto bin en afrique, mais premier choc, pas d' bidets, pas d' grands capiaux d' coboles, pire, Djone Ouaine i conduiso un range rover et i porto eune casquette...

alors chéto l histoire tant que j' m in souvienne, qui devotent capturer des zanimaux, et pour cha i zavotent aménagés sul devant des carettes, un sieche qui éto fixé such' capot, juste devant

alors in les voyo vouloir attraper des animaux sauvaches

pour vous dire que chéto impressionnant, et j' diro meme "merveilleux", ch' est que comme in avo pas cor la télé et que meme les zarportaches su les animaux chéto cor au compte goutte, ché jones i peuffent pas comprinte qu in éto subjugué par cha (alors qu asteure la ponte des tortues, ché baleines et ché dauphins dans l iau, ché betes d' la savane, cha n a pu aucun secret pour nouzautes, quite à in et' blasé après l avalanche d' reportaches qu in a pu vire là d'sus depuis eune trentaine d années)...

mais nous à l époque, in éto tout attintionné par les remarques de Djone Ouaine, devant le passache de troupeaux d éléphants, de buffles, d' ché lions camuchés dins ché grantes zherpes et qui pouvotent surgir à tout momint si l' carette ale éto arrétée

l' plus impressionnant , chéto la capture de ché girafes, faut imaginer la scene, Djone Ouaine, assis sul' devant du range rover, qui avincho à toute blinte dans la savane, au risque des' renverser si yavo un trou invisipe, à la poursuite d' ché grantes girafes , au déplacemint chaloupé ....

in plus mes gins j a oublié d' vous parler du plus important, quand qui zétotent accrochés , sanglés à leu sieches du range rover, i zavotent avec eux commint vous dire, un mélanche d' grante canne à peche qui s' termino par eune espece d' lasso

ouais ch' est avec cha qui devotent essayer d' s approcher au plus pres des girafes pour leur passer ch' collier étrangleur autour du cou
et j' sais pas si vous connaissez ché girafes, zont un sacré cou et faut savoir bin viser ...

in éto enthousiasmé par ch' flime là, par la chasse aux zanimaux sauvaches, min cousin et mi , que au lendemain in a décidé d' juer à hatari, in a sorti d'vant leu mason d' vagances et in s a installé su ch' capot de l ' ARiane pour capturer tout c' qui pouvo passer d' vant nous

in roulo bin mes gins, in voyo des troupeaux d' girafes à gauche, à droite des yions, plus loin des gnous ...

in avo pris ché zépuisettes à crevettes, chéto prévu pour pouvoir attraper ché bietes sauvaches ..

la piste d' la savane ale éto bin cahotique, et nous such' capot de l Ariane, min cousin et mi, in s' démeno , jusqu à qu'min mononque i sorte et qui nous dispute , qu in allo abimer ché suspensions au pire, au miux si on peut dire in allo donner des coups sul' peinture ou claquer ch' pare brisse avec nos zépuisettes ...

en déchindant du capot del carette, in est ardéchindu sur terre, ou plutôt in est arvenu à Merlimont , nous qui étions ach' momint là, du coté du kenya ou du tanganika ...

hatari al' reflexion, chéto un vrai flime d aventures, bin réaliste pour l époque, meme que voyez, j' m a dit y a quequ'zannées que j' voulo l arvire, j a arvu des extraits, mais j a été déçu..

autant j' l' avo vu et j' m in souveno avec mes ziux d infants, que j' vo cor Djone Ouaine incrinqué dins sin sieche sul'capot del carette, luttant pour resister aux soubressauts provoqués par l' terrain ...

autant quand que ja voulu l arvire, j a vu un flime " un peu vieillot" , et que dire des scènes d' poursuites des animaux ..

té voyo que chéto pas la meme qualité de pellicules , entre les scènes filmées sur le vif , des passages des troupeaux, et celles tournées de près du qu in voyo , un acteur, incrinqué sur un sieche , avec un décor défilant derriere
sur qu in est devenu bin exigeant avec la qualité des trucaches qui a vraimint beaucoup évoluée

et là , hélas, le charme originel, a été rompu, dommache


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |