histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
La Poste
par minloute le, 04/06/2018  

yavo des phrasses que min père i dijo quand qui parto qu in savo que cha allo et' le parcours du combattant

ch'éto un temps pas si lointain, quand que Bruay ale éto cor eune ville animée et qui yavo des zincontournapes d' dins la vie quotidienne qu in éto sur quand qu in y allo qui yauro du monte ...

la framacie mutualiste, la Caisse d'Éparne, et bin sur La Poste

"bon j' va à La poste" qui dijo min père, i dijo d'un ton , comme si i entrepreno la traversée d' l'Atlantique in batiau , en solitaire, sauf que eune fos arrivé à La Poste i savo qui sero pas "in solitaire" ...

mon diu, La Poste d' Bruay, j in a l' souvenir pour y avoir accompagné min père plus d'un coup

d' abord fallot que t' et' batte avec l' porte d intrée, qu ale éto d eune lourdeur, am'mote que cha avo été fait d exprès , rin que pour que ché gins qui rintent à l intérieur, i zaient l impression d' rintrer dins un sanctuaire , un lieu sacré ...

eune fo qu in avo récupéré d' l'effort qu in avo du faire pour ouvrer l' porte, in j'to tout d' suite un coup d'eule, pour raviser ché files d attente à ché guichets....
tout cha pour estimer l' temps qui faudra patienter et cor ch'éto eune estimation, pour commincher à printe sin mau en patience .....

l'intérieur éto d eune froideur ..... dins tous les sens du terme ....
pas grinmint d' leumière extérieure, néons toudis alleumés

in plus i zi faijo jamais bien caud, cor que vu l' monte qui pouvo y avoir d' dins à attinte à ché guichets , l' température ale pouvo monter rapid'mint

j a parlé d' froideur, ch'éto eune impression qui éto dégagée par l' décorome si j'pourro dire ...

au sol un carrelache à carreaux, et même ché couleurs ale zétotent principal'mint marron foncé, ch' éto d un triste ...

ale avo cor un sacré défaut ch' te Poste, faut dire qu as' construction ch'éto pas quéquosse qu'in s'in préoccupo, in s in rindo compte tout d' suite en rintrant chéto l'acoustique .........

bon avant d' poursuiffe , faut faire un peu l' détal d' La Poste
yavo su la droite , des tous tchiots casiers, qu in auro pu y mette un coulon dans chaque, ch'éto les casiers d' courrier pour certaines entreprisses

d'ailleurs in raviso d'un coin d' l eule quand qui yavo quéqu un qui arrivo avec des lettes , qui avo eune clé , qui déposo ch' courrier d' dins et qui arparto tout d' suite pendant qu' nous in attindo dins la file ...

sur ché cotés, yavo ché bottins et annuaires , enfin les plus courants, si t avo l' malheur d'connaite l' numéro d' quéqu un ou d'eune entreprisse qu as' situo dans un départemint éloigné du Pas de Calais, té devo faire un premier coup la queue à un guichet, faire tes recherches, arfaire la queue, rinte l annuaire pi d'minder à téléphoner dins ché cabines situées sur ch' mur au fond

mi j' devo avoir eune dizaine d années, et savez à ch' t ache là in est sacrémint curieux et j avo ker laisser trainer eune orele par chi par là ...

à La Poste avec ch' t acoustique espéciale, sans parler qu' ché gins i parlotent fort, suffijo que té t approches d' ché cabines téléphoniques pour tout savoir d' la conversation d' ché gins .......

mais pas que là, pasque même à ché guichets, si t éto derrière , ou même simplemint dans l' début d' la queue, té savo quo comme opération ale fajo la personne que ch' éto sin tour d'et' au guichet ...

y a des coups cha maoulo dins l' queue, et min père i ralo quand qui arveno al' mason, i n avotent que chéto des longues preunes, que cha preno un temps fou, ceusses qui demindotent des renseignemints mais qui i comprenotent pas grand cosse , ceusses qu ale cogitotent un bon momint pour choisir des timpes , sans compter celles qui arrivaient avec plusieurs livrets et que ché zopérations as' multipliotent ....

faut dire aussi qu à ch' t époque, et j auro pu ou du commincher par là, La Poste ch' éto incontournape , d abord pour téléphoner (nous in a eu l' téléphone qu en 1978), pour cacher ché numéros d' téléphone, pour invoyer des lettes et des colis, déposer un télégramme, et in livret, souvint t éto Caisse d Épargne ou La Poste ...

ch'éto tel'mint incontournape , qu'in avo l'impression qu' ché gins qui étotent derrière ché hauts guichets ouais j'in a l' souvenir que cha m' paraisso bin haut, cha donno l impression que l' personnel i éto dans un aut' monte, à peine si i dijotent bonjour ....

pi quequ' fo avec un sentimint de suffisance, enfin ch'éto la vision que j in avo en éto tchiot, yavo vraimint un monte qu'in so d'un coté ou d' l'aute du guichet

sans compter , pour marquer l ' coup , ché grantes vitres que cha faijo vraimint ligne de démarcation ....

souvenirs fugaces qui m avotent marqués, les affiches publicitaires d' la poste , savez avec le dessin de La Poste que cha arsonno à eune hirondelle, (faut dire que quand que t éto dins la file t' avo l' temps d'raviser autour)...

la discrétion du guichetier ou de la guichetière, qui parlotent te pas fort, pas assez même pour certaines personnes âgées ......

l espèce d 'pouce en caoutchouc avec des picots d' sur que cha leur permetto d' compter ché billets à toute blinte ...

ché gros colis que ch' guichetier i éto obligé d'aller ouvrer un portillon pour pouvoir l' printe et l' mette su la balance .... (nous derrière in ralo intérieur'mint pasque cha allo cor nous faire ralentir)

La Poste ch'éto vraimint un endroit qu'in avo pas ker aller, et savez quand qu'in avo fini et qu'in sorto , j' vous jure , eune fos la porte arpoussée avec effort, in s' prenno dins l' guiffe l'air frais du dehors

et si j'osero la comparaison, ch'est comme chi in sorto d' prison .....

quand que j' raconte cha am' file qu'ale est née en 2000, ch'est comme chi j' li parlo d un temps du qui yavo cor des dragons et des châteaux ...

le temps passe vite ....



 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |