histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
mauvais indiens
par minloute le, 12/10/2018  

toudis même indrot, la rue Leverrier, j' devro plutôt dire rue le verrier, vu que j a appris y a quequ' temps seul'mint que chéto li , urbain d' sin prénom, qui avo découvert la planète Neptune ..

bref présentation d' la rue Leverrier, eune rue in cul d' sac, 2 blocs d' masons à gauche , pi eune grante pâture, pi des garaches , et pi ché camps, avec vue sur ch' terril du 2 et la rue verte

à droite, 15 blocs de doubles masons, séparées intr' elles , et au bout bin sur, vue sur ch' terril du 2 et la rue verte ..

"am' n époque" , (ch' est vrai que cha comminche à faire), chéto djà tous que des zartraités

tout l' monte éto arrivé au plus tard début des années 50, ché zéfants asteure grands venotent ichi in carette, d' temps en temps vire leu parints

eune rue des plus tranquiles, pas grinmint d' circulation, vu que chéto en cul d' sac

pas d éfants d' min age, cor que j avo min camarate Joël qui habito rue Anatole France, d autes rue de Paris

in avo sympathisé avec des zéfants qui habitotent dins l' déchinte d' la rue Anatole France qui va vers les quat' chemins

i s éto connu dins l' grante pâture qui yavo, eune pâture qu ale devo faire bin 200m si c' n' est pas 300

ale existe pu asteure, vu que ch'est le lotiss'mint du qui a la rue des demoiselles qui s'a agrandi

là chéto not' territoire, in avo sympathisé avec ché zéfants là , pasque leurs gardins i donno such' te fameusse pâture

in appelo cha eune pâture, in devro plutot parler d'un champ qui éto pas cultivé

chéto plat sans relief, sauf au bout qui yavo eune toute tchiote butte, remplie d' ronciers et de tchiots zarpes, à l'accès pas aisé

et pi sul' coté, un grand cerisier qui faijo la joie des tchiots et qui nous filo la drisse au momint qu'in in mingeo plus que raisonablemint ...

un coup in juo tous sul' devant del pâture, et in vo, au bout, sortir d un gardin, un d' leu vigin , qui s'dirigeo vers che fameusse tchiote butte

savez comme tout bon indien qui vo quéqu un s'approcher d' sin territoire in s' méfio

surtout commint vous dire, in avo l impression que cht' t'homme là, i avincho d'eune facon pas "dégagée" , savez , in sinto que ch'éto pas clair quo qui allo faire ...

le consel des sages s'est réuni sur l instant, in a décidé d' observer c' qui faijo

ch' éto cor plus curieux, vu qui y a évité d' passer par ché ronciers, et qu en fait y a longé l' champ pour aller jusqu à ch' mur du bout

plus i avincho, plus i avo l air d' printe sin temps et d' bin raviser quo qui allo faire ..

et eune fos qui a été à coté dech' mur in brique, là du qui qui yavo un pan qui éto à terre, y a ravisé rapid'mint à l'intérieur , et bin plus vite que j' prinds l' temps d' l écrire, i éto djà d' l aute coté ...

là, y a même pont eu b'soin qu in discute longtimps, in a décidé d aller vire quo qui faijo

savez comme tout bon indien en chasse, l adrénaline ale a monté d un cran, et in a progressé entre ché zherpes, alternant course et camuchache .....

in a arrivé au coin d'ché ronciers le coeur battant, in s'a arrêté pour vire c'qui s' passo, et aussi pour attinde ché plus jones d intre nous ...

pas personne à l horizon, in s a mis en file indienne, curieux, mais aussi la peur au vinte, in tout cas pour ché plus jones qui avotent décidé, même à passer pour des poules mouillées, d' s’arrêter au coin des ronciers

le reste i avo continué, j' dis pas que tout l' monte éto as' n aise, mais savez en groupe , in ose pas toudis passer pour un froussard

in s approché, et in voyo toudis rin, in n' a un qui a ravisé par dessus l' mur du qui yéto au plus bas, yavo personne

cha nous a tous enhardi, et in a tous arlevé l' tiete pour vire à l intérieur, chéto en fait un grand verger

et d'un coup in a tous eu l' peur d' not' vie, vu que cht' homme qu in avo vu rintrer en douce, i éto camuché juste au pied dech' mur.....

i s'a arlévé et i nous a ingueulé du ginre "quo que vous faites là!"

savez in a pas d'mindé not' reste, cha a été la débandade, chacun pour tous, mais surtout chacun pour soi..

repli général, eune envolée d' moniaux ...

in s'a arrêté qu'eune fos arrivés au bout del pâture.... in avo j'té un coup d eule en arrière , in s éto aperçu qui éto arsorti aussi du verger , pas pour nous poursuive, mais pour artourner as' mason par sin gardin

in éto tous essoufflés, l' coeur qui batto la chamade, eune grante peur mêlée d un "drôle" d' sentimint

in s éto fait disputer par un adulte, alors que chéto li qui in fait faijo quéquosse d interdit .....

cha nous a coupé l' invie d' juer, in est rintrés à nos masons, et nos camarates qui habitotent juste à coté d' leur voisin indélicat, zont cor attindu un momint avant d' faire un détour dins l' pâture pour rintrer chez eux

par la suite, cha nous est arrivé d' l arvire ch' gars là; dins sin gardin, et i nous a jamais pu adressé la parole, mais in s'a quand même méfié d' li pendant un bon momint ...



par vauthier le, 12/10/2018

je l'ai déjà dit j'cros ben mais el rue Leverrier cha me rappelle quand j'allo juer avec min copain Daniel Deruy qui habito al dernière maison à droite del rue tout au fond, sin père chéto Maurice Deruy el frère ed Raymond qui a donné sin nom al rue d'Anzin, sin pétit fils Philippe Deruy il est sur Facebook


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |