histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
bourreau, fais ton office
par minloute le, 14/10/2018  

j' vous comprinds ch'est pas un titre de sujet rassurant, j avo hésité avec "au d'sus dech' l évier" ....

mais en définitiffe, j a préféré "bourreau fais ton office", d' ailleurs à l époque chéto un peu l impression que j avo ...

mais avant tout, i faut dresser l' décor

tout miyeu des années 60.....

bruay les berdoules .........

dins l' cuisine , au bout ...

bref coup deule, su la gauche en rintrint, trono le Frigidaire, zavez vu j a mis eune majuscule pasque in plus d et' un réfrigérateur, i éto de la marque frigidaire ......


su sa droite, bin plus bas, ch' fourneau, in face le grand évier , et su sa droite eune tchiote étagère

in est bin avant ché rénovations, ch' fourneau et ch' viel evier i seront cor là , j a compté 13 ans, vu qu in a eu dro à ché travaux en 1978

bon arvenons à nos moutons , in est samedi, samedi aprés midi ...

chéto les rituels du samedi aprés midi, d' abord chéto m' mère qu as ' lavo, ale avo rintré l' grand bac in plastique, de couleur jaune , qui servo à nous laver

enfin m' mère et mi, tandis que pour min père, li i éto resté fidéle à sin baquet in ferale, pas pratique, bin lourd à transporter, pas facile à vider, mais que voulez vous, i avo ses habitutes .......

eune fo qu ale s éto lavé, ale s' lavo les caveux, ensuite ale veno s assire al' tape del pieche d à coté, avec sin miroir à pied, pi sin sac à bigoudis


ale s asseyo et ale commincho à mette ché bigoudis, brosse d eune main, d' l aute ché bigoudis , pi après l' pique pour faire tenir l ensempe

y a des coups ale me demindo d ' l' aider à piquer pour ceusses qui étotent sur l arriere mais fallo pas que j' traine pasque chéto min tour d aller m' laver ....

"lave te bin hein minloute " , "té fais pas eune toilette d' cat hein minloute".......

"d'toute façon j' va l' vire aprés hein minloute" .....

ouais m' man , que j y répondo....

bon, eune fo dins l' cuisine, j ' trempo mes zortiaux dins l iau, j' les zarmuo pour faire du bruit , pour bin qui zintintent à coté que j' me lavo d' fond en comble ....

mais bon ch'éto quand meme du vite fait, cor que, j' faijo bin attintion à bin laver m' tiete, min cou pi sous mes bras, vu que j auro dro à l inspection après .....

bon j attindo un temps raisonnape , pasque si chéto pour crier " cha y est m'man" à peine l' porte arfermée, cha auro éveillé des soupçons

d' ailleurs faut dire que j' prenno plutot min temps, vu c' qui allo arriver après......

j' ouvro l' porte, m' mere ale arrivo , ale raviso si dins l' bassine l' io ale éto pas trop claire ....

et ch'est là que j' pinso à l expression "bourreau fais ton office"

fallo m' laver les caveux ....

savez , j' vous jure que j y a pinsé bin plus tard en ravisant j' cro que chéto le flime "danton" avec ch' russe gérard depardieu, la montée à l échaffaud et au momint qui metto s' tiete sul billot avant que l'lame ale déchinte ...

bin chéto c' que j arsinto quand qui fallo m' laver les caveux .....

ah chéto pas comme plus tard à mon Gérard ch' coiffeur d' la rue Raymond Deruy, du qui t'metto t'tiete en arriere, dins ch' bac noir, qui faijo l' couler l io et que t avo rin dint' guiffe......

que l io ale éto "à temperature".....

que ch' shampoing i éto tout doux ....

que meme si it' lavo 2 coups ché caveux chéto pas désagréape

nan , nan , mes gins, in est miyeu des années

alors comme ché gins qui ont du monter à l echaufaud,j' devo m approcher du bord d' l évier

chéto un évier "d'dans l' temps" , savez, i devo et' en grès , ou j' sais pas quo, arcouverte d eune couche blanche , qui au fil du temps éto devenue jaune clair

allez minloute met' t'tiete en avant

j' poso m' gorche juste après l'rebord , m'mère ale m avo mis eune serviette autour d' min cou

j' freumo les ziux, cha impécho pas m' mère dé mé l ardire avant qu ale verse l io avec eune castrole sum' tiete

chéto souvint trop caud, ch'est trop caud ! que j' dijo à m'mère

nan qu ale dijo , ale avo mis s' main dins l' castrole, mais que voulez vous, l'tiete ch'est plus sensipe à la température

j écris cha , zallez accroire que chéto eune torture, quand meme pas , in tout cas un souvenir pas agréape

ferme tes ziux minloute , qu ale ardijo, j' va mette ch' shampoing

là in va s arreter quequ' secondes, savez " à l époque", chéto pas comme asteure du shampoint à lalolévéra, aux extraits d' brin d'coulon de tahiti, à la cire d abeile du nicaragoua

nan, ch'éto l' shampoing aux zeufs qu in acato à la coopé

modèle familial, l' boutele ale devo faire ch' lite

pi quand qu in dit "aux zeufs" cha in in éto sur , vu que quand que t' ayonno l' boutele, cha bougeo à peine d' dins, à croire que si té vido un tchiot peu du liquite dans eune payelle, t auro pu faire d' zomelettes

cor que, in les sinto bin les zeufs, am'mote que ch'éto des zeufs d' glaines méquantes, vu que cha piquo sec si t avo l malheur d' introuvir un neule durant ché lavaches et essuyaches

in fait cha teno plus du détergent que du shampoing en fin d' compte

cha y est , ch' shampoing i est versé sur m'tiete, j' freume bin mes neules

je crispe tout ..... mes zeules, m' bouque , mes mains que j' serre bin such' rebord de l évier, tandis que j' su sul' pointe des pieds pour bin et' au niveau

cha y est , deuxieme coup d' iau, momint crucial, m'mere ale fait mousser tout cha, meme in fermant toutes ché écoutiles, la forte odeur d' detergent al' rinte pas tin musiau .....

faut rester tranquile qu ale dit m' mère, cha ira plus vite, ouais ouais facile à dire

mi j' m impatiente, cha m'parait long, pi pour rincer ale verse bin tro croups d' l io sum'tiete ...

m'mère ale essuie bin m'tiete, mais j' sais qu in est qu à mi chemin.....

in in armet eune couche comme diro l aute, deuxieme mouillache , deuxieme rinssache , deuxieme essuyache .....


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |