histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D ETUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)
  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)
  ch' bos d' Olhain la suite (12/04/2019)
  ch'bos d' Olhain (12/04/2019)
  EUNN VIE D TCHIEN (12/04/2019)
  Au MONT NOIR avec mes parints (suite et fin) (08/04/2019)
  Un diminche au MONT NOIR à LUNA PARC (06/04/2019)
  Marie-Louisse chal gasconneuse (06/04/2019)
  la magie du persil (06/04/2019)
  la nostalgie , c'est plus ce que c était (31/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 2ième partie : la plache (23/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque (22/03/2019)
  Min père que bio texte ... (19/03/2019)
  Min père (19/03/2019)
  ché poubelleux (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 2 (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 1 (17/03/2019)
  Y’A QUEU DE L’ NEICHE ! (13/03/2019)
  la Voix du Nord la fin (10/03/2019)
  la Voix du Nord la suite (10/03/2019)
  J’voudros aller au cabinet (08/03/2019)
  La Voix du Nord chétot aussi cha (10/03/2019)
  décés de Jacques Bodoin (10/03/2019)
  la Voix du Nord à travers les ages (09/03/2019)
  À l’école Pasteur dins les années 60 (60-64) (05/03/2019)
  Raoul et Ronny (03/03/2019)
  la boutele d' gasse (02/03/2019)
  Él’ pus belle école du monte (in patois d’ par ichi) (24/02/2019)
  du sac à malice de Clara, le mimosa (24/02/2019)
  douceur du temps (24/02/2019)
  Nos racines (24/02/2019)
  école Pasteur 1955-1956 (23/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 4ième partie : La neige (Suite et FIN) (23/02/2019)
  le dernier jour à l école , avec monsieur Pruvost (23/02/2019)
  les derniers jours à l école (23/02/2019)
  les bidasses en folie (22/02/2019)
  tomates du maroc 1 roro 29 le kilo en février (21/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 3ième partie : La cour de récré (20/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 2ième partie : La « Grande » école (18/02/2019)
  LA PLUS BELLE ECOLE DU MONDE 1ère partie : l’école maternelle (15/02/2019)
  au chant de l alouette fin (16/02/2019)
  au chant de l alouette 2 (16/02/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
À l’école Pasteur dins les années 60 (60-64)
par berlens78 le, 05/03/2019  

Monsieur Raoult, cha a été min maîte in CE1. Y étot pas sévère et dins s’ classe, in travaillot bien . In intindot chés mouques voler quand y passot dins chés rangées in lijant s’dictée et in articulant bien chés syllapes ; « le jour où ma mè-re est allée-e … ».
Au d’sus dé ch’tableau noir, y avot eune gravure qui arprésentot eune églisse tout d’berzinque, mal foutue, avec un ciel violet qu’in aurot pas su dire si chétot la nuit ou bien le jour … Ch’dessin là y m’foutot la troulle, jé n’sais pas pourquoi.

Tout autour éd’nous, chés murs in d’sous d’chés baies vitrées y zétotent tapissés d’gravures qui racontotent chés grands momints d’ l’histoire de France : Charlemagne visitant eune since, ch’pauv’ Rolland à Roncevaux qui soufflot dins s’ n’ olifant à mitan mort au miyeu d’chés sarrazins, l’assassinat d’Henri IV par él’ sale bête éd’ Ravaillac, él’ réunion des Etats généraux dins l’salle du jus d’pommes, Christophe Colomb habillé in diminche arrivant in Amérique au miyeu d’chés indiens tout nus avec s’ belle caravelle garée derrière, Gutemberg dins s’ n’imprimerie, él’ prise éd la bastille …. Pis des cartes de France avec chés départemints, chés cours d’iau, chés préfectures… C’qui faijot que minme quand in acoutot pas ch’ maîtte, qu’in révassot in ravisant chés gravures, in s’instruijot quand minme . (Voir photos)

Avec Monsieur Quille, in CP, chétot cor un tiot peu comme à l’maternelle ; in apprenot seulemint à lire et à écrire, pis à compter aussi. Chétot les bases qui zallotent nous servir pour après. Mais avec Mr Raoult, chétot du sérieux ; là in comminchot vraimint l’école avec l’histoire, l’ géographie, l’orthograffe et l’ grammaire, ch’ calcul. Pis chés devoirs à l’maison .

Au matin in arrivant, in avot 10 minutes d’éducation civique ; chétot pour apprinde la morale, qu’in savot pas core qu’alle étot bourgeoise. Cha nous éveillot l’attintion pis chétot intéressant passe que chétot des histoires avec eune fin qui faijot réfléchir nos tiotes cervelles éd’ moniaux : y’avot ch’tiot berger qui criot « au loup » pour s’foute éd’ chés gins jusqu’au jour qu’y avot un leu pour du vrai qui v’not minger ses bêtes ; pis l’ maguette à Monsieur Seguin ; pis des fabbes éd’ La Fontaine. Avec toudis eune morale à la fin qu’in devot réfléchir éd’ sus et dire c’ qu’in avot compris.

Après cha y avot souvint eune séance éd’ calcul mental : ch’maite y écrivot avec s’craie eune opération au tableau, pis y s’artournot vers nous zautes, qu’in attindot avec nos ardoisses pis nos crayons d’ardoisses et y donnot l’départ. L’premier qu’y avot fini, y l’vot s’ n’ardoisse avec ses 2 mains l’pus haut possipe pour s’faire vire . Si in avot bon, in avot un 10. Si in n’avot pas bon, in arcommichot.

Après y’avot l’ leçon d’ calcul ; pis l’récré. Souvint après, in arvénant qu’in étot cor tout in sueur, chétot l’dictée pis l’ leçon d’ grammaire. A midi in rintrot minger pis in arpartot à l’école. J’cros bien qu’in comminchot par él’ lecture et qu’in avot du maux à pas piquer du nez dins chés paches après minger ; pis d’ l’histoire ou dé l’ géographie ou l’« leçon de choses » (cha n’ s’appelot pas cor sciences naturelles).

Après l’ récré, du dessin, des travaux manuels ou dé l’ gymnastique dins l’cour, pis in finichot in arcopiant él’ liste éd’ devoirs à faire. Y’avot cor eune grande récréation pour cheux qui restotent à l’école et zallotent à l’étude, comme mi ; j’ comminchos à faire mes devoirs que j’ finichos au soir à m’maison, avec ém’ mère, su l’tappe dé l’cuisine pendant qu’alle préparot à souper.
J’répétos chés tappes éd multiplication pis quand qu’ j’étos tout contint que j’croyos les savoir par cœur, ém ‘ mère alle m’demandot d’les réciter à l’invers ou ben alle m’interrogeot au hasard : 7 fois 9 ? 3 fois 8 ? …9 fois 7 ?...
Y avot aussi tous chés dates d’ l’histoire de France qui fallot apprinde par cœur ; à tout momint, cha pouvot nous quère d’sus : « Batalle d’Azincourt ? » … « Révocation de l’édit de Nantes ? » … « couronnemint de Charlemagne ? » … Alors y valot miux ête bien intrainé .

Si in avot pas fait ses d’voirs, chétot l’ punition à faire signer par ses parints. J’ cros m’rappeller qu’eune fos, j’avos eu eune grosse punition, jé n’sais pus pourquoi mais chétot graffe, et j’avos peur dé l’faire signer à mes parints. Alors alle avot été doublée, pis core doublée. Là j’pouvos pu l’faire signer passe que jé m’ seros fait décrinquer alors j’avos imité l’signature éd’ min père …
J’avos mis l’ dogt dins in ingrenache infernal … Mes parints y zavotent été convoqués amont dé Ch’ directeur et non seulemint j’ m’étos fait armonter les bretelles mais m’ punition alle avot cor été doublée avec un supplémint, in trois exemplaires : eune pour ch’maitte, eune pour ch’directeur et eune pour mes parints ! j’avos passé min diminche à copier des linnes …

Avant les vacances, ch’ directeur y vénot dins l’ classe apporter chés classemints ; in savot qu’y allot arriver passe qu’in l’intindot dins ch’couloir pis dins chés classes à côté. Et d’un seul coup, y buquot à l’porte ; ch’ maite y allot ouvrir et y dijot « Levez-vous ! » pis après « Assis ! » tout cha dins un vacarme éd’ cayelles pis d’carnasses qui valdingotent. In sintot sin cœur qui battot pus fort.

Ch’directeur y restot debout su ch’ l’estrade et y nous appelot un par un ; j’cros qu’y comminchot par chés derniers jusqu’à ch’ premier. Y nous donnot ch’ classemint avec tous chés notes et appréciations avec un tiot commentaire. Des fos y parlot à voix basse avec ch’ maitte qui restot à côté d’ li. Pour certains, pas toudis ché premiers (cha pouvot aussi ête pour cheux qui zavotent fait des efforts), y dijot « inscrit au tableau d’Honneur » et plus raremint « Avec félicitations » : là, quand cha nous arrivot, in s’sintot pu picher ! mais in l’montrot pas, in prenot un air gêné in ravisant nos camarattes d’un air qui voulot dire « ché pas dé m’faute, j’ l’ai pas fait esprès, pourtant j’avos pas gramint travaillé, j’comprinds pas ... ». Mais ch’jour-là, in rintrot pus vite à l’maison sans trainer dins chés rues. Et in ouvront l’ porte à double battant in criant « J’ai eu le tableau d’Honneur ! » avant minme éd’ dire élle plache.

Monsieur Raoult, tous chés parints y dijotent que chétot un bon maite, et qu’y prénot chés meilleurs élèffes ; quand in étot dins s’classe, cha voulot dire qu’in étot déjà un bon éleffe. Et in étot fiers éd’ dire qu’in étot dins l’ classe éd’ Monsieur Raoult.

Fort longtemps pus tard, j’ l’avos arvu devant s’pétite maison qu’il habitot dins l’rue d’Hulluch ; y s’rappélot cor d’mi ; comme y s’rappélot d’tous ses éleffes. Chétot un maite éd’ l’ancien temps, un instituteur de la République, qui voulot faire éd’ nous aute cosse que des mineurs , qui avot la vocation et qui n’étot jamais malatte.

A la fin d’ l’année, non seulemint y nous avot gramint appris mais y nous avot donné l’invie dé n’apprinde cor plus in CE2. Pis surtout l’invie d’travailler, d’ faire plaijis à ché maittes, à ses parints, à s’famille. A tous cheux qui nous connaissotent comme chés commerçants qui demandotent au début des vacances « alors, t’es combien ? » . Y avot des zieux partout pour nous raviser pis des mains tindues pour nous aider à avincher. Quand in avot un bon classemint, ch’ boucher y m’donnot 2 ronds d’saucisson à l’al au lieu d’un ; l’boulangère alle m’donnot un bonbon ; ém’ voisine all’ m’offrot un liffe éd’ Buffon ; pépère y m’donnot eune pièche. Tout le monde finalemint, y étot ligué pour qu’in réussiche à l’école. Pis aussi dins la vie.


  ( 8 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |