histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque
par berlens78 le, 22/03/2019  

« Diminche y va faire biau, in va à la mer ! » ; ché m’ mère qui décidot ; min père y n’avot pu qu’à dire amen. Pour nous, aller à la mer, cha voulot dire aller à Berck. Avant, in n’y allot qu’eune fos par an, l’ été, pour chés vacances. Pi après, min père y’ a passé sin permis et y’a akaté eune carette d’occasion, eune R8. Alors du coup, in pouvot aller à Berck plusieurs fos dins l’année. Chétot toudis l’ diminche. In partot d’bonne heure au matin pis in rintrot au soir. In savot minme pas quoi qu’ chétot un hôtel ; in avot intindu parler d’ l’hôtel Regina mais in y étot jamais allés, chétot réservé pour chés mineurs et min père y étot d’pis longtimps armonté au jour.

Em’ mère alle s’lévot à 6h pour faire cuire chés patates à l’iau et faire eune salate d’haricots verts qu’alle mettot dins un grand saladier armuché d’un torchon à carreaux. Pis préparer ch’ café qu’alle mettot dins eune boutelle thermos. Min père y préparot chés affaires éd ‘ pêque pis l’ nappe et chés assiettes pour ch’pique nique. Eune boutelle d’vin des rochers, eune boutelle éd’ bière Valstar, et eune boutelle d’iau (chétot surtout pour ch’tien). In s’lévot, in minjot l’tartine éd’ confiture trimpée dins du banania ou du café au lait, in s’ habillot avec un polo pis un short ; fallot pas oublier chés pelles pis chés épuisettes, ch’ballon pis chés boules et surtout ch’cochonnet ; et in étot fin prêts. Tout l’reste chétot m’mère qui préparot tout et alle oubliot jamais rien.

In s'mettot in route à 8h et in s’incrinquot à 6 dins l’bagnole : min père qui conduijot, min grand frère qui s’asseyot devant pour raviser chés pédales passe qu’y apprenot li aussi à conduire (pis aussi passe que m’ mère alle avot peur devant) ; et derrière in étot à 4 : ém’ aute grand frère, ém’ mère avec min tiot frère sur ses g’noux et pis mi. Au début, mémère alle vénot aussi et alle s’faijot toute pétite pour pas prinde dé l’plache ; et là y fallot aussi prinde éch’ tchien : y s’appelot Twist passe qu’y étot né dins les années 60 . Quand y veyot qu’in préparot chés affaires, y tournot sot et eune fos dins ch’l’ auto, y gueulot comme un putois ; et comme y’étot malate aussi in auto in roulot avec chés fenêtes ouvertes et ch’ tien y passot s’ tiête pis y gueulot après chés gins sur chés trottoirs.

Chétot eune expédition. In s’arrétot à Hesdin ou à Montreuil pour picher ; pis in arrivot à Berck. Em’ mère, alle déchindot rue d’l’ impératrice pour aller akater à minger : du roti d’porc ou ben du jambon, dé l’macédoine, du saucisson pis des gatiaux passe que chétot diminche. Alle in profitot qu’alle étot toute seule pour s’promener dins chés magasins dé l’rue Carnot. Alle prénot avec elle min tiot frère. Nous in restot dins ch’l’auto, et in tournot à gauche dins l’rue d’ l’Impératrice pour prinde élle route qu’y allot à l’baie d’l’authie. Min père y s’garot à côté d’ chés dunes, et in déchindot. In mettot des bottes, in prenot nos cannes à pêque et in allot su’ l’digue pour pêquer au grappin. Sauf si chétot marée haute. Souvint, y’avot déjà des dizaines (centaines ?) d’ péqueux et y fallot trouver eune plache, des fos tout au bout dé ch’ l’épi. (vire chés photos)

L’pêque au gr’appin, chétot pour attraper des carrelets ou ben des flés. In lançot ch’grappin l’plus long possible , pour l’faire quère au bord dé ch’banc d’ sappe in fache. Ch’grappin, chétot un gros plomb d’100 ou 150g avec des hamechons qui raclottent ch’fond délle rivière. In moulinot pour l’ramener in faijant attintion d’pas s’accrocher dins chés rochers. Avec ch’courant d’l’Authie qui étot assez fort, chés lignes y dérivotent et des fos in s’accrochot avec un aute péqueux qui étot 100 m plus long. Alors in rimbobinot chacun sin fil in passant in d’sous d’chés cannes des autes pêqueux, in démélot chés linnes pis in rigolot.

Des fos l’canne alle s’pliot in deux , pas passe qu’in avot attrapé eune belle pièche mais passe qu’in étot accroché ; et là, souvint, y falllot casser pis armette un nouviau grappin ; des fos, in in laissot 4 ou 5 dins ch’courant. Des autes fos, in croyot qu’in étot accroché, in attindot eune tiote minute, in laichot aller du fil pis d’un seul coup, cha s’détindot et in sintot qu’un avot quéque cosse au bout ; quand chétot un gros carrelet, chétot pas facile à causse dé ch’courant pis déch pichon qu’y étot plat et qui faijot sin malin.

A midi, ém’ mère alle arrivot avec ses plastiques à commissions et min tiot frère par la main. Alle v’not s’assir sur un rocher et alle nous ravisot péquer in lijant ch’journal. Min tiot frère y voulot pêquer aussi mais chétot trop dangereux ; si té quéyos dins l’iau, t’étos importé et in t’arveyot pu. Au momint d’partir, in rassaquot l’bourriche avec chés pichons d’dins ; in les mettot pas tout de suite dans un plastique, et ché mi qui l’portot, in l’ ténant bien dé m’main gauche du côté d’chés péqueux. In armontot comme cha à pied tout l’digue in prénant tout sin temps, l’air de rien, mais in sintot bien qu’in faijot des invieux…

Arrivés à l’ carette, in mettot chés pichons dins un plastique et in artirot nos bottes pleines éd’ bourlique. Mémère alle étot restée dins l’auto avec ch’tchien ; après, alle vénot pus avec nous à Berck passe qu’alle étot mate et qu’alle avot maux à ses gambes ; alle gardot ch’ tchien à l’ maison. Et d’ là in s’in allot à ch’bos Magnier, à l’intrée d’ Berck, pour pique-niquer. In trouvot eune plache intre deux arbes et pendant qu’mes parints y mettotent élle nappe pis chés assiettes, nous in juot au foot. Au début, y’avot pas d’tappe éd pique nique alors in minjot par terre ; pus tard, min père y’avot acaté eune R6, avec elle fameusse chinquième porte, pis un grand coffe du qu’in pouvot mette eune tappe pliante pis des chaises pliantes et in minjot assis comme à s’baraque.

In comminchot par l’macédoine et l’charcuterie. Pis in attaquot l’salate d’haricots verts, après que m’mère alle l’avot assaisonnée avec l’huile et ch’vinaigre qu’alle avot mis dins eune tiote boutelle. In minjot cha avec du roti, ou du jambon, ou des fos un poulet rôti core tout caud qu’alle avot acaté à l’rotisserie dé l’rue Carnot du qu’cha sintot si bon. Et in finichot avec chés gatiaux. Pis ch’ café dins l’thermos qui étot resté au caud.

Après minger, pendant qu’mes parints y lijotent ch’journal, in prenot pas l’temps d’digérer passe qu’y fallot pas perde eune minute et in arfaijot eune partie d’foot ou in juot aux raquettes.

Et après cha, in s’in allo à la plache. (vire élle 2ième partie : « La plache »)


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |