histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)
  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)
  ch' bos d' Olhain la suite (12/04/2019)
  ch'bos d' Olhain (12/04/2019)
  EUNN VIE D TCHIEN (12/04/2019)
  Au MONT NOIR avec mes parints (suite et fin) (08/04/2019)
  Un diminche au MONT NOIR à LUNA PARC (06/04/2019)
  Marie-Louisse chal gasconneuse (06/04/2019)
  la magie du persil (06/04/2019)
  la nostalgie , c'est plus ce que c était (31/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 2ième partie : la plache (23/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque (22/03/2019)
  Min père que bio texte ... (19/03/2019)
  Min PÈRE (19/03/2019)
  ché poubelleux (17/03/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
EUNN VIE D TCHIEN
par berlens78 le, 12/04/2019  

Y s’appelot Twist, passe qu’in l’avot eu sûrement l’année que Johnny y cantot « Viens danser le twist » in 61 ou 62. Y n’étot pas d’eune race bien définie ; y’étot comme tous chés tchiens dé ch’ temps là, sans race. In les appelot pas des bâtards, chétot un gros mot, in dijot des ratiers. Li , chétot un mélanche éd’ papillon, d’griffon, pis sûremint d’incore gramint d’autes sortes … Y’ étot mélangé blanc et noir et s’guiffe alle étot toute noire avec eune belle bavette blanque. Y’avot aussi eune queue in panache qu’y faijot aller à tout casser quand qu’ y étot contint et qui trainot par terre quand y étot pas rassuré (J’ ai artrouvé qu’eune seule photo du qu’in l’vot à peine, in dirot un tchien fantôme…)

Quand y’avot quéqu’un qui buquot à l’porte, y s’ mettot à gueuler comme un putois et in pouvot pas l’in impêcher alors in l’infermot dins l’ pièche à mémère. Et quand que j’ rintros d’ l’école, y s’mettot à pousser des cris, à faire él’ leu pis à courir tout partout in glichant su ch’ balatum ; des fos minme , quand y étot resté longtemps sans nous vire, y étot tellemint contint qu’y pichot tout partout qu’y pouvot pas s’arténir.

Lorsqu’in allot à Berck, des fos in l’prennot avec nous. Quand y veyot qu’in préparot chés affaires, y tournot sot, y courot dins tous chés pièches et eune fos monté dins ch’l’ auto, y s’mettot à aboïer d’ toutes ses forches. Eune fos que ch’moteur y étot in route et qu’in comminchot à rouler, y la fermot ; mais comme y’étot malate in auto y fallot rouler avec chés f’nêtes ouvertes ; alors y passot s’ tiête par ch’carreau pis y gueulot après chés gins sur chés trottoirs.

Des fos y s’mettot à tourner sur li-minme comme pour attraper s’queue et plus qu’y n’y arrivot pas , plus qu’y tournot vite jusqu’ à des fos qu’y claquot s’ guiffe dins l’cuisinière alors y s’arrêtot tout net, cha y armettot les idées in plache et y nous ravisot comme un ébeué.

Cha arrivot qu’ min père y étot d’ l’après-midi alors in l’ mettot pour rigoler dins ch’poulailler avec chés glennes qu’y allot foute el’ boxon là-d’dins avec chés plumes qui volotent tout partout ; sauf quand qu’y avot un coq (hardi) qui li barrot l’ passache alors y s’y risquot pas et y’ arvénot dins l’cour avec ésse queue intre ses pattes. Courageux mais pas téméraire.

Jé m’rappelle pas qu’in l’sortot pour s’promener ; y faijot ses besoins sûremint dins l’cour ou bien dins ch’gardin. Personne y promenot sin tchien in ch’temps là. Y mingeot pas non pus des croquettes acatées bien quères comme asteure, nan, y mingeot chés restes. Et chétot pas les pus mauvais passe qu’y passot sin temps in d’sous dé l’tappe éd’ cuisine, pis surtout in d’sous dé m’cayelle quand chétot du rosbeef que j’avos pas quère élle viande là. Quand in avot fini et qu’in débarassot l’tappe, in l’ y donnot à minger tous chés restes éd’ viande, éd’ légumes, .. Enfin chés meilleus restes passe que chés épluchures, chés miettes et chés bouts d’pain rassis chétot pour chés poules.

J’y avos appris à faire él’ biau avec des morciaux d’ chuque. Et quand qu’y avot des gins qui venotent à l’ baraque, comme tout l’monde voulot y faire faire él’ biau, y n’savot pu dû donner délle bouque. Y’ allot d’eune cayelle à l’aute faire sin numéro , cha qui fait qu’à la fin dé s’vie, y devot avoir du diabète et y n’veillot presque pus clair. Mais parelle, à l’époque, in connaichot pas l’maladie là pour chés gins, alors cor moins pour chés tchiens.

Pis d’abord, un tchien, chétot jamais malatte. Quand qu’ y étot mal foutu, qui marchot tout d’berzinque ou bien qui dégueulot tout partout, in laichot faire la nature ; et ch’ tchien y n’arvénot tout seux. Ou alors si y n’arvénot pas, et que minme des fos qu’il y restot, in l’mettot dins eune grande boite à cauchures et in l’interrot dins ch’ gardin avec eune pétite croix in bos. In étot trisse bien sûr mais in n’ s’attachot pas à chés bêtes là comme asteure. In pouvot pas les soigner et in allot pas appeler ch’ médecin. Des vétérinaires, y’ n’avot pas dins chés villes ; in les véyot qu’à la campanne. Y zétotent habillés comme des sinciers avec des bottes et y n’ s’occupottent que d’ chés vaques et chés pourchiaux.

Pourtant min tchien, y’a pas eu à s’ plainde, y’a eu eune belle vie. Pas comme chés tchiens dins chés fermes qui zétotent loyés à eune grande chaine et qui n’avotent jamais rien vu d’aute que des poules, des canards, des ojons pis des tas d’ fien ; qui rintrotent jamais dins l’maison. Li, in juot avec dins l’salle à minger le samedi après-midi quand in astiquot ch’ balatum à quat’ pattes avec des voissingues ; dins l’cour au ballon ; ou dins ch’gardin qu’in y lançot des bouts d’bos à rapporter. In pouvot pas trop l’caresser passe qu’y n’avot pas trop quère cha, y faijot comme pour morde.

In li mettot aussi chés oches dins s’gamelle et là in pouvot pas l’approcher passe qu’y artroussot ses babines in montrant ses dints avec ses poils qui zétotent dressés su’ s’ caboche. In aurot dit qu’ y étot inragé. Si in faijot comme pour y attrapper s’ n’ assiette, y nous aurot mordus. Là, y connaichot pus personne. In l’savot et in sé n’approchot pas quand qu’y mingeot un oche.

Comme pour min père, j’ai pas gramint d’souvenirs non pus d’min tchien. Jé l’avos quère, j’étos contint d’ l’arvir quand que j’rintros d’ l’école, y m’ faijot toudis la fête. Pis sûremint qu’après cha y s’in allot dormir au coin dé ch’ fu sur s’ voissingue quand que j’ faijos mes devoirs. Y n’avot pas d’panier, pas d’ niche et y dormot pas non pus sur chés fauteuls passe que m’ mère alle y’aurot donné un coup de balai. D’ailleurs, ch’ balai, y pouvot pas l’ sintir : dès qu’il l’ veyot, y devenot inragé, et y grognot in montrant ses dints pis in bavant. J’ n’ai jamais su pourquoi.

Quoi que j’pourros cor dire sur min tchien ? Qu’ chétot un tchien comme y n’avot sûremint gramint dins min coron. Mais qu’in les connaichot pas ; in les veyot des fos dins chés gardins mais jamais dins chés rues. Et finalemint, ché dins ch’gardin qu’li aussi y a fini s’ carrière. In l’a interré au pied d’chés pivoines, à côté dé l’lessiveuse à poubelles dû qu’y avot quère aller farfouiller. Au début, quand j’pinsos core souvint à li, j’allos poser un chuque à côté dé s’croix. Mais chétot chés fourmis qui z’in profitotent. Alors jé n’ n’ai pus mis. Pis ch’ temps y a passé, in a eu un autre tchien, pis qui est mort li aussi 14 ans pus tard. Après cha, mes parints y zont déménagé, ch’ gardin y’ est artourné à l’état sauvache, mais y restot core élle tombe dé ch’tien qui dormot dins s’boite à cauchures, qui étot resté là in dernier et fidèle à s’baraque.

Pis l’maison, ch’gardin , et tout ch’coron y’a été rasé. Alors min tchien, qu’ y avot pus rien à faire dins ch’monde là du qu’y arconnaichot pus rien ni personne, y’a pu enfin s’ in aller au paradis d’ chés tchiens.

par berlens78 le, 20/04/2019

"Min Tien" Poème de Achille SALETZKI :

Min Tien


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |