histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie)
par berlens78 le, 26/08/2019  

Pour s’amuser, à Berck, y’ avot pas qu’ la plage. Jé m’rappelle d’ eune grande salle de jeux, dins l’ rue d’ l’Impératrice, à côté d’un pétit square avec un kiosque du qu’y juotent des concerts l’ diminche matin. In pouvot s’assir sur un banc, à l’ombe d’un arbe et acouter l’harmonie municipale … mais mi j’allos putôt à côté, à l’ salle de jeux. Quand in passot su ch’ trottoir devant, chétot Las Vegas là d’ dins et l’ finquère éd’ cigarettes alle sortot par tous chés portes grandes ouvertes …

Y avot des billards au miyeu délle salle et des dizaine éd’ flippers tout autour : 20 centimes élle partie, six pour 1 franc. Au lieu d’aller à l’messe, j’allos claquer là d’ dins les sous qu’in m’avot donné pour la quête… mais comme avec deux pièches d’un franc, j’ pouvos pas aller lon, y fallot claquer des parties gratuites. Pus tard, les Gosselin, qui connaichotent tous chés mauvais coups, y m’avotent montré un truc : y’ avot un flipper dins un coin, qu’y suffijot dé l’soulever et d’ l’ ailloner un coup sans faire tilt et y affichot des parties gratuites ; y fallot juste faire attintion d’ pas s’ faire prinde par ch’ gérant. Et comme cha, in pouvot durer eune bonne heure, l’ temps délle messe. (pas d’photo délle salle de jeux malheureusemint , juste eune vielle photo d’ 1940 avec élle façade du temps qu’ cha s’appelot l’ Omnium ; deux photos d’ flippers ; pis eune du square à côté, sûremint un lundi ; et pas d’ photo délle messe non plus mais cha in sé n’armettra… )

Sur l’esplanatte, in pouvot faire du patin à roulettes et aussi juer au jokary du côté d’ l’ hôpital maritime que ch’ trottoir y’ étot pus larche que l’ grand route à Bruay ! … L’ balle in caoutchouc alle arbondichot bien su ch’ bitume rouche tout lisse ; attintion quand minme que des fos, ch’ l’élastique , qui étot déjà raccomodé avec des nœuds tout du long, y cassot et que l’ balle alle s’in allot su l’ route … mais comme y’ avot pas gramint d’ carettes à ch’ t’ époque là, chétot pas graffe. In juot à 2, avec chacun eune raquette, qu’in tapot dins l’ balle chacun sin tour ; mi j’ juos avec ém’ cousine et des fos, pour faire min malin , j’ tapos dins l’ balle comme un sauvache et j’ cassos l’élastique ; ou alors ch’ socle in bos y s’in allot avec …. A forche éd’ raccourchir ch’ l’ élastique qui cassot sans arrêt, y n’avot pus qu’ deux mètes au liu d’ dix et quand j’ tapos dins l’ balle alle arvénot sur mi à l’ vitesse d’un éclair qui fallot faire gaffe éd’ pa l’ prinde in pleine guiffe …. (photos 5 et 6)

Jé m’ rappelle aussi d’ chés cerf volants ; jé n’pouvos qu’ les raviser voler ou accrochés à l’intrée d’ chés magasins ; toudis l’ minme renguinne, pas d’ sous pour acater cha ; alors j’ essayos d’ les fabriquer mi-minme. J’allos dins eune prairie pas lon du qu’ y avot des joncs ; j’in coupos quéques uns que j’ laissos séquir au solelle su’ l’ bord délle ferniette quéques jours. Quand y zétotent bien secs, j’ les loyos insenne in faijant eune croix avec l’ fil à coeude chinois dé m’ mère pis ch’ découpos du fin papier ( qui vénot délle boucherie pour imballer chés bifteaks hachés) que j’collos sur chés joncs avec du scotch ; des fos aussi avec du journal mais chétot pas assez fin. Y restot pus qu’à y faire eune queue avec des papillotes éd’ papier sur eune fichelle. Trouver délle fichelle et un bout d’ bos pour l’inrouler autour. Mais souvint tout cha chétot bien trop lourd et j’arrivos pas à l’ faire voler . Alors j’ cachos des moyens pou faire pus léger mais avec l’ peu que j’avos à m’ disposition, chétot pas gagné … (photo 7)

J’ai jamais eu d’ vrai cerf-volant, mais j’ai eu un avion in plastique qui avot ses ailes qui tournottent autour d’eune tige in fer et qui volot comme cha in faijant un boucan d’ créchelle. Cha coûtot pas lon d’ dix mille francs (anciens) et j’ai attindu des années avant dé n’ avoir un. J’ m’arrêtos à chaque fos pour les raviser qu’y pindotent à l’intrée dé ch’ magasin d’ juets délle rue Carnot, avec leus zailes qui tournotent in faijant un boucan qu’in s’intindot pus. Suremint qu’à forche d’imbéter mes parints avec cha y me n’avotent acaté un ; ou alors avec mes sous des étrennes… Mais ché pas un bon souvenir ; jé m’sus dépêché d’aller l’essayer sur la plage mais d’abord, chés fils y s’sont immélés et j’arrivos pas à l’ faire voler qu’ y avot pas assez d’vint. Pis quand qu’ j’y sus arrivé, j’étos tellemint contint qu’ jé l’ai laissé monter, monter, l’ pus haut possibe, qu’ tout l’ bobine éd’ fil alle s’a déroulé et qu’ y est parti avec pour aller s’accrocher dins chés antennes d’ chés immeubes éd’ d’ l’esplanatte !... et j’ai pas artrouvé ch’ fil pou’ l' rassaquer. Inutile éd’ dire qu’in m’in a pas racaté un aute… alors j’ai continué à raviser voler cheux des zautes …. Mais finalemint, cha m’ faijot pus trop invie. (photo 8)

Sur la plage, in juot au ballon ou bien aux boules ; in faijot aussi des catiaux d’ boules : in creusot dins du sabe mouillé pour faire un grand mont d’ sabe au miyeu, bien tassé, comme un terril. Et in partant d’un haut, avec eune boule, in traçot eune route qui déchindot tout autour jusqu’in bas ; là, in rajoutot un tunnel pis un trou après pour récupérer l’ boule. In faijot déchinde chés boules les eunes après les zautes pis quand qu’in n’avot assez, in montot d’ sus pou l’ démolir … (photos 9 (carte postale) , et 10 et 11 avec min garchon in 1989, construction et démolition))

Comme aute distraction, y’ avot aussi chés visites délle famille ; y vénotent pas à l’ location passe que chétot téllement pétit qu’in n’aurot pas su dû les mette ; nan, y vénotent passer l’après-midi avec nous sur la plache. Finalemint, y’ avot toudis du monde autour d’ mes parints ; pis d’l’ambiance. In prénot tout l’ plache su’ ch’ sabe ; in courot tout autour, in s’battot, in faijot des trous, des catiaux d’ boules avec des tunnels ; in juot au ballon ; chés vacances à Berck, chétot loin d’ête monotone. Chés vacances à Berck ché mes pus biaux souvenirs. Et quand qu’ j’y artourne aujourd’hui, qui n’reste pus qu’eune paire éd cabines qui s’ battent in duel et pas grand monde su la plache, ben parelle, j’ ferme mes ziux et j’arvos tout cha, tous chés tentes, chés cabines, chés jeaunnes qui courotent tout partout, chés coups d’ sifflets d’ chés maites-nageurs qu’y rigolotent pas passe que chétot des vrais CRS…

Mais heureusemint, l’ rue Carnot, l’esplanatte et ch’ front d’ mer y’ a pas cangé d’ pis 60 ans. In collant s’ n’ orelle par terre, in peut cor réussir à intinde chés cris d’ chés jeaunnes in train d’ sauter dins chés vagues et dins chés flaques … In ravisant bien derrière chés murs, in peut cor vire chés gins in train d’ chucher des glaces au soir assis su’ l’ digue … In passant devant chés magasins in peut cor sintir chés zodeurs éd’ poulet rôti et d’ meuringues à l’ framboisse … Et tout cha ché déjà gramint miux qu’à Bruay qu’ tous mes souvenirs y sont à jamais interrés in d’ sous des parkings, des lotichemints et des zones commerciales …


  ( 12 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |