histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Merlimont sous la pluie 3
par minloute le, 02/02/2020  

Merlimont sous la pluie partie 3
après manger, nous sortons le jeu de cheveaux ,,,
le temps semble un peu s améliorer, c'est à dire qu il ne pleut plus et que le vent semble un peu moins fort ,,,,
on commence à voir passer des groupes d'estivants revetus du quaouais ,,,,
élément aussi indispensable pour le vacancier merlimontois que les tongs et l Ambre Solaire ,,,,,,,
« ah ils doivent en baver au camping », reprend ma mère ,,, puis vient la suite tout aussi rituelle « ah moi je ne pourrais pas » ,,,,,,,,,,,
la partie s achève rapidement, je ne suis pas très vindicatif ,,,
à la limite si je perds et que cela peut nous permettre de faire un petit tour tant qu il ne pleut pas , je suis preneur ,,,,
c'est même ma mère qui donne le signal , ce qui étonne mon père ,,,,,
« ah mais il faut qu on sorte, je me sens enfermée ici »,,,,,,
chic, on va faire un tour , en plus au retour on va passer par la maison de la presse acheter des cartes postales ,,,,
et comme je suis quand meme assez sage globalement dans l ensemble ,,, j aurai droit à une revue ,,,,,,
allez tout le monde se met en route,,,,,
oui maman t inquiete , je mets un pantalon et mes bottes ,,,
nous passons par l Avenue de la Plage, c'est réfléchi car s il pleut de trop on trouvera toujours un endroit pour s abriter ,,,,,
on les connaissait par cœur ses abris de fortune , l'entrée du garage Vantore, le parvis de l église, et bien sur les auvents des magasins ,,,,,
j'évite conscieusement et ostansiblement les flaques d'eau (eh , il y a la promesse d un petit cadeau à la maison de la presse , pas le moment de se faire disputer ,,,,)
nous arrivons sur la place centrale, quand la pluie qui retombait de façon intermittente se remet à tomber de plus belle ,,,
nous allons vite nous réfugier sous le porche de l église,,,,,
avec ses grands piliers qui soutiennent le clocher j ai l impression d'etre à l abri sous les pattes d un immense éléphant ,,,,
nous ne sommes pas les seuls à venir nous y réfugier ,,,
entre estivants, on parle ,,du mauvais temps , on espère une amélioration
Papa nous enmene à l' intérieur
Papa est très croyant , Maman un peu moins,,,,,
quant à moi, j ai toujours été quelque peu dubitatif dans le pouvoir que l on donnait à cette eau bénite ,,,
mais je f aisais comme tout le monde , j y trempais le doigt avant de faire le signe de croix ,,,,,
on ressort assez rapidement, la pluie s'est calmée,,,,
à se demander s il n y a pas eu une intervention divine suite à notre passage à l intérieur de l église ,,,,,
au Petit Quinquin comme au Sphinx, à l extérieur ,c'est service minimum, 2 ou 3 tables que l on pourra essuyer rapidement si le temps tournait au beau ,,,
le reste est empilé sur un coin de la terrasse ,,,,,,,,,
devant le Dé d' Argent , ballons gonflables et bateaux du meme acabit n' ont pas été sortis , afin de les proteger des rafales de vent i venant du bout de l Avenue ,,,
ce qui donne plus d'espace sous le auvent , meme si celui ci est ouvert au minimum, pour proteger un tant soit peu, les éventuels acheteurs agglutinés devant la vitrine ,,
pour certains c'est bientôt la fin des vacances, alors on vient voir les souvenirs exposés
on commente les prix , on imagine telle assiette décorée, phare et mouettes pour mamie restée dins sin coron,,,,,,
d' autres recherchent la petite cuillère ou le dé décoré manquant à leur collection ,,,,,,,
nous voici arrivés au front de mer , ah c'est le cas de le dire, le front de mer ,,,,,,,
on se prend un sacré bol d air ,,,,,, quelques rares personnes sur la plage , y font se dégourdir leurs chiens ,,,
certains courrent après les mouettes, d autres à rattraper un bout de bois lancé par leurs maitres ,,,
à gauche comme à droite, on n y voit goutte, le phare de Berck tout comme les abords de Stella sont invisibles derriere un écran de pluie ,,,,
la corde du drapeau du poste de secours vient tinter contre le mat , vu le temps , le drapeau rouge est de rigueur ,,
de couleur verte, la mer est devenue sombre , contraste encore plus marqué par la présence de nombreux moutons ,,,,,,,,
c'est loin d etre une mer d 'huile ,,,,,,
sur la plage , de forts paquets d écume sont agglutinés à certains endroits, retenus par des restes de marées précédentes ou les rochers du bord de plage ,,,,,,,,
à d'autres endroits , l écume s'envole pour se reposer un peu plus loin ,,,
« in diro del mousse ed' biere » commente quelqu un appuyé un peu plus loin sur la rambarde ,,,
certains estivants sont à la recherche de bois mort, d' autres encore plus téméraires partent en direction de Stella ,,,
souvent des couples d 'amoureux bras dessus bras dessous,,,,,que le mauvais temps semble ne pas toucher
on le dit souvent quand on est amoureux , il fait toujours beau ,,,,,,
ma mère indique le repli, direction le centre ville de la station ,,,,,,,
nous avons « vent de dos » , c'est quand meme plus agréable, meme si par moment on se sent presque poussé ,,,,
c'est amusant de voir les gens venir vers la mer, on avait la même tete grimaçante face au vent ?,,,,,
on avance assez vite, pas le temps de faire ma tete de cocker en passant devant le petit marchand de gauffres, nous voilà déjà au coin de la villa « sans gène » , à l' intersection de la rue Surcouf
oui Papa , je t attends au tournant c'est le cas de le dire, je te précéde meme , « Surcouf , Robert de son prènom, était un corsaire français, un malouin »
« bien mon garçon » me réponds mon père , (je ne suis pas peu fier), mais nous voilà dans la derniere ligne droite avec la Maison de la Presse ,,,


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |