histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  Bonne fête de Sainte Cécile (22/11/2020)
  CHANTEURS ET CHANSONS D AVANT (19/11/2020)
  CANTEUX D AVANT (18/11/2020)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les ''Poilus'' (10/11/2019)
  commint ch'est fait eune fille suite (01/11/2020)
  El nœumint d’aiguiliette (01/11/2020)
  COMMINT CHE FAIT EUNE FILLE (31/10/2020)
  Première descente (29/10/2020)
  l'os à moelle (25/10/2020)
  ch' bouillon (25/10/2020)
  dans la rubrique coup de coeur (24/10/2020)
  du coté du Cap Horn (23/10/2020)
  LES ATTRAPES A SOURIS (20/10/2020)
  coureurs cyclistes mauvais souvenirs (17/10/2020)
  coureurs cyclistes bon souvenir (17/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 2ieme partie (12/10/2020)
  la montée en classe (07/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 1ere partie (06/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 2 (04/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 1 (04/10/2020)
  Tutur (02/10/2020)
  Luis Mariano... (02/10/2020)
  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Cocu
par gabriel le, 03/08/2020  

Ej m’appelle Cocu.
C’nom-là, i m’a murgalé (affecté) toute em jonesse.

J’n’étos pàs homme à me définde alors quo j’ay prins dins mes niflettes. Min calvaire i a comminché au primaire ! Tout a démarré au CP quand in comminche à appeler les éfants par leu nom d’famile, ch’qui n’arrife pàs in maternelle heureusmint.
Quand j’ devos donner min nom, tous les éfants del classe is riotent. J’saye bien que dans min nom y a el son « cu » mais ch’est pàs eune raison pou rire come cha ? In fait, ch’n’est qu’in CE2 que l’leumière alle s’est faite su min patronyme.

El jour del rintrée, l’maître i m’a dmandé min nom de famile. Alorse sans hésiter, j’ay répondu Cocu. J’l’ai vu s’ mordre les loupes (lèvres) , dvénir rouche avant d’éclater d’rire come mes camarates. I a dit qu’i riot d’autes coses mais mi ej savos bin qu’ch’étot mi qui riot. El soèr in rintrant chez mi, j’ay dmandé à min père d’m’expliquer chou qu’i y a d’si drôle dins « cocu ». Et ch’est ch’qu’i a fait nickel; ej pinse qu’i s’y étot préparé edpis longtimps. Ches esplications étotent peut-ête chelles d’sin père, qui les tenotent d’sin père etc.

Mais cha m’a pàs suffit alorse j’sus allé m’rinseigner dins l’dictionnaire. Monsieur Larousse et min père étotent come pain-ye et burre. J’in ai voulu à min père de n’pàs m’avoèr préparé à chette terripe humiliation. Edpis challe révélation, em vie fut un infer.
A chaque nouvielle rintrée, j’essayos plein de combines pou déformer min nom mais sans gramint d’succès. Eune fos, j’l’avos cangé in « coco » mais in s’est gabé (moqué) d’mi in faisant el perroquet. Eune aute fos j’l’ay cangé par « coc » mais là incore in s’est moqué d’mi in imitant el co. In 5e, j’l’ai défromé (déformé) en « cocou » mais el professeur principal m’a rpris in me dminder d’épeler.
« Très bien, a-t-il réenchéri, monsieur Cocu, Cocu s’écrit avec un C, un O et un CU. » Ce qui bien-sûr mit toute el classe en lari (liesse).

Pa l’suite, j’me sus habitué aux gaberies (railleries) du genre :
« Tiens, ce ne sont pas des cornes que je vois pousser là ?
-Avec une tête pareille, je comprends que tu t’appelles cocu… »
Mais chelle que je détestos el plu étot :
« Vous êtes tous cocus dans la famille, tu dois avoir un tas de demi-sœurs et de demi-frères ?

El serviche militaire, ch’a pàs été eune minche affaire. ches plu moqueus étotent ches adjudants-chefs. Is riotent 10 fos des minmes cacoules (blagues) ; is n’s’rindotent pàs compte qu’au final ches plu ridicules ch’étotent euches.
Là-bàs au 1er régimint d’casseus (chasseurs) ed Verdun, j’ay fait l’connaissanche d’un gàrs de l’Est. Au Dépàrt, j’pensos qu’i étot d’Dunkerque car sin accent arsannot (ressemblait) à chti d’Dunkerque. I s’a approché d’mi et m’a dmandé :
« Tu t’appelles bien Cocu, Hein ?
-Ouais, et qu’est-ce ça peut t’faire, qu j’li dmande ?
-Rien, moi je m’appelle VACHIER. »

Edpis c’jour, i étot min (chochon) compagnon d’inforteune. Lorsqu’à l’appel, el caporal l’appelot « Vachier », in intindot dins ches rangs « C’est déjà fait ! »

Ej cros qu’i in a plus bavé qu’mi. Mais i n’étot pàs du ginre à se laicher faire et lorsqu’il attrapot un militaire dech rang in train de l’traiter, i s’défindot de bonne prousse (avec férocité) si bin qu’ el moqueu i arcomminçot pu. Aveuc li, j’ay apprins à m’définte et ne pàs avoèr honte de min patronyme.

Nos sommes tout suite dvénus amisses et aujourd’hui nos sommes biaux-frères. I m’a présinté s’sœur et nos nous sommes tout suite plu. Quéques annèes plus tàrd, nos nous sommes mariés. Ej n’oublierai jamais el jour d’em dmande in mariage à ses parints. Es mère m’a avoué que dpis es plus tère (tendre) éfanche (enfance) es file rêvot de s’marier pou canger d’nom. In tout cas, j’ sus sûr qu’alle n’s’est pàs mariée aveuc mi pour chette raison mais par amour.

Gabriez Caux
Banque Chtimi


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |