histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  l'os à moelle (25/10/2020)
  ch' bouillon (25/10/2020)
  dans la rubrique coup de coeur (24/10/2020)
  du coté du Cap Horn (23/10/2020)
  LES ATTRAPES A SOURIS (20/10/2020)
  coureurs cyclistes mauvais souvenirs (17/10/2020)
  coureurs cyclistes bon souvenir (17/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 2ieme partie (12/10/2020)
  la montée en classe (07/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 1ere partie (06/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 2 (04/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 1 (04/10/2020)
  Tutur (02/10/2020)
  Luis Mariano... (02/10/2020)
  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
LES NOUNOURS
par berlens78 le, 11/09/2020  

In n’a bien fait des batalles éd’ nounours dins chés lits ! In n’avot pas d’ doudous, chétot pas un mot répindu dins chés corons, nous chétot des nounours. Et in dormot avec. M’ mère alle aurot eu pus quère des poupées mais pour cha i’ aurot fallu qu’ alle euche des filles et alle avot eu malheureusemint (pour elle…) que des garchons ; et chétot sin grand regret. Alors des poupés à l’ baraque , i n’a jamais eu ; mais des nounours i n’avot plein.

J’ cros bien qu’ chétot un des premiers cadeaux qu’in archuvot dins l’poussette. Et in allot l’garder un bon bout d’ temps, jusqu’à 10 , 12 ans. Un nounours chétot sacré ; personne y’ avot l’ drot d’y toucher ; pas question dé l’ donner, cor moins dé l’ prêter ; et minme pas à m’mère qui étot acharnée à toudis vouloir l’ mette à ch’ linche sale ou dins l’ batteusse ! Perde min nounours, chétot comme perde m’ n’ ange gardien, m’artrouver tout seu, dins l’ noir, sans personne qui velle sur mi. Que drame quand j’ montos m’ coucher et que j’ l’artrouvos pas ! Mais souvint i’ étot pas perdu, i fallot pas cacher bien lon, y’ avot juste à raviser l’tête éd’ min grand frère qui rigolot in douche dins sin coin …

Min nounours à mi, i n’étot pas fort biau ; enfin , pou’ z’autes, passe que pour mi chétot l’ pus biau nounours du monde ; in plus i’ étot fort grand, chétot un géant, presque aussi grand qu’ mi ; i prénot tout l’ plache dins min lit ; min père i l’avot gagné à l’ ducasse ou à l’ tombola d’ l’ ASLAC. Ch’ti là, j’ risquos pas dé l’perde. J’ déchindos z’ escaliers avec au matin dins mes bras pour boire min bol éd’ banania ; i’ étot assis sur eune cayelle à côté d’ mi bien sage. Li, i mingeot pas gramint, ses ziux i m’ ravisotent d’un air suppliant mais j’ pouvos rien faire pour li : i’avot s’ bouque cousue … Du coup, i parlot pas gramint non pus mais y’ avot pas b’soin ; i restot là assis à coté d’ mi sans rien dire et cha suffijot à min bonheur.

In vieillichant, i’ a comminché à perde un oeulle, pis un autre ; sin muziau i s’ a décollé et i ténot pus qu’à un fil ; Et pus grave, s’ n’épaule alle s’a décousue et un bout d’ fer i’ n’a sorti qu’ j’auros pu m’ faire du mau avec in dormant . Alors un coup, i’ a disparu pour du bon, et là j’avos biau raviser l’ tête éd’ min frère, i rigolot pas ; chétot min père qui n’avot eu marre dé ch’ bétal là, qu’un coup au matin j’ m’étos lévé avec eune griffure juste in’d-sous dé m’ n’ oeulle ; alors i’avot dû finir s’ carrière dins ch’ fu … Pauv’ bête …

Heureusemint, j’avos pas que ch’ti là comme nounours ; in n’avot plein dins chés lits in haut, des plus pétits, qu’in avot souvint aussi gagné à l’ducasse ou à des loteries. Avec mes frères, in dormot à 4 dins deux grands lits dé l’ grande chambe. J’étos in train d’ m’indormir quand j’archuvos un nounours su m’ gamelle, comme cha, sans prévenir. Et min grand frère dins l’aute lit qu’ j’ intindos rigoler. Chétot l’ début des hostilités. M’ n’aute grand frère qui dormot avec mi i’ in profitot pour prinde min nounours et l’arlancer su l’aute. « Rinds-me min nounours ! ché à mi ! j’ vas l’ dire à manman » que j’ crios tout bas pour pas rameuter mes parints qui dormotent dins l’ chambe à côté. Mais i n’avot rien à foute et il l’ lançot tout ses forches vers l’aute lit. Paf ! in plein sur l’ guiffe éd’ min tiot frère, qui s’ réveillot du coup et comminchot à grogner li aussi après sin nounours ; chés nounours i s’ mettotent à voler comme cha par au d’sus nos tiêtes qu’in pouvot pas les attraper ; et chés deux grands i rigolotent aux larmes. Alors in s’ mettot in colère, in criot un peu pus fort et chu qui devot arriver arrivot : in véyot l’ lumière s’allumer dins l’ chambe éd’ mes parints par ch’ bas dé l’ porte. Pis 2 minutes après in intindot « ché bétot fini tizautes ? Si papa i’ s’ lêve vous allez vire él’ cheinture ! ». Du coup silence ; tout l’ monde i étot arvénu in d’ sous d’ chés couvertures in faisant sennant d’ dormir, avec juste un oeulle rivé sur ch’ bas délle porte, atteinde que l’ lumière alle s’ réteint.

In intindot ch’ clic dé l’ lampe de chevet, l’ noir i étot arvénu, l’armistice i durot cor deux minutes. Et chés nounours i z’arprénotent leus vols planés dins l’ noir. Min tiot frère i n’avot marre et i brayot après sin nounours ; mi j’étos armonté aussi et jé m’ lanços dins la bagarre. In étot déchainés ; min grand frère i s’ lévot pour aller les lancer carrémint dins l’aute lit qu’ les deux zautes i s’ muchotent in d’sous d’ chés couvertures. Des fos, après chés nounours, chétot des pantouffes qui comminchotent à prinde ch’ quémin des airs aussi et cha dégénérot. Jé n’archuvos eune su m’ tiête alors j’ crios un coup « Cha va pas , nan ? » Et chu qui devot arriver arrivot : l’ lumière d’ à côté alle s’ rallumot ; in intindot min père s’ léver et m’ mère qui dijot « Bernard té l’as bien caché, tin père i s’ lève ! ». Alors j’ m’infournos tout in d’ sous d’ mes couvertures in faijant semblant d’ ronfler. J’intindos l’ porte s’ouvrir, l’ lumière s’ allumer, et min père i rappliquot « Ché bétot fini l’ carmagnole ichi ? Ché l’ heure éd’ dormir ! Qui ché qui veut dé l’ cheinture ?!! » J’intindos un qui dijot in s’étouffant d’ rire « ché Ch’Nard là, qui a comminché ! » . Quoi ?!? Ché mi qui a comminché ?? Que des minteux in plus !!... J’ pouvos pas réponde mais j’ ravalos m’ salive ; ti, té vas vire d’ main commint qué j’ vas t’arringer tin portrait ! Salauds ! Pis l’aute que j’intindos rigoler aussi in d’sous d’ ses couvertures ! …

Bon mais après cha, tout l’ monde i’ étot calmé ; l’ lumière alle s’ rallumot pus ; et ch’ marchand d’ sabe i pouvot enfin passer sans risquer d’ ête abattu in plein vol sur sin pétit nuache …


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |