histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  du musiau ... (01/05/2022)
  le patois du quotidien (24/04/2022)
  ch' zelections partie 2 (24/04/2022)
  ch' zelections partie 1 (24/04/2022)
  charte pour la sauvegarde du patois (21/04/2022)
  le lilas du jardin (20/04/2022)
  au bout de la rue, aux champs (19/04/2022)
  El misseron rouche (16/04/2022)
  arrivée à la maison (20/03/2022)
  de Béthune à Bruay (20/03/2022)
  de Lens à Béthune (20/03/2022)
  arrivée à Lens (20/03/2022)
  d Arras à Lens (20/03/2022)
  arrivée gare d Arras (20/03/2022)
  la mère caresmelle (15/03/2022)
  ché soeurs à cornette .... (06/03/2022)
  les terrils du pays à part (13/02/2022)
  ché cintres in bo (12/02/2022)
  allo allo y a du brin dinch' tuyau (06/02/2022)
  té vo m' neule ? (06/02/2022)
  les ouatères (06/02/2022)
  la ficelle dech' facteur (06/02/2022)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  devant s' n' école primaire (30/01/2022)
  au ''Cercle'' (23/01/2022)
  m' grand tante (23/01/2022)
  rénovation .... (23/01/2022)
  la toise (23/01/2022)
  résistance durant la seconde guerre mondiale (15/01/2022)
  récupération .... (15/01/2022)
  prendre des photos .... (15/01/2022)
  em' rue .... (15/01/2022)
  la jacinthe, fleur du mois de janvier (08/01/2022)
  Maurice et le bizutage (08/01/2022)
  la bonne année (03/01/2022)
  Maurice et le patois (03/01/2022)
  accident à la mine (02/01/2022)
  El Noë d'Eloué (27/12/2021)
  Monsieur c'est le nom d'un cochon (26/12/2021)
  la femme du mineur (25/12/2021)
  capio bas Maurice ... (21/12/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  y est où Saint Nicolas ? (07/12/2021)
  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 alens ( 05/05/2022)
C'est Bernard (Berle...
 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...


Liens

PAQUES Partie 1
par berlens78 le, 29/03/2021  

Pâques, chétot moins bien qu’ Noël, mais chétot bien aussi ; in n’avot pas d’ juets in cadeaux mais des chucades in chocolat, surtout des poules et des cloches. Autant Noël in comminchot à y pinser un mos avant, autant Pâques cha arrivot comme cha sans crier gare. Pétête passe que tous z’ ans cha quéyot un jour différint, des fos in mars des fos in avril , mais toudis un diminche.

Avant Pâques y’ avot toute eune flopée d’ rituels, Jeudi Saint, Vendredi Saint, Samedi Saint ; et minme un sinne annonciateur, l’Diminche des Rameaux, qui quéyot toudis l’ diminche avant Pâques. Ch’ jour là, mémère alle mettot in route d’ bonne heure pour aller à l’église faire bénir sin buis. Et eune fos rintrée à l’ baraque, alle montot sur eune cayelle devant s’ quéminée pour rimplacher l’ branque d’ buis tout réchuée d’l’ année d’ avant par él’ nouvelle, toute neuve, qu’alle mettot in travers dé ch’ crucifix, bien coinchée intre Jésus et pis s’ croix.

Avec mes parints in allot aussi à l’église ch’ diminche là mais pus tard, avec chacun dins ses mains sin rameau d’ buis ; min père y’ avot été in cueillir eune paire éd’ branques dins ch’ gardin avec sin sécateur, avec deux trois in plus pour chux qui z’ aurotent oublié d’aller à l’ messe él’ faire bénir, ou qui z’aurotent pas pus. Su ch’ trottoir pour déchinde à l’église, in suivot des gins qui ténotent aussi leu branque éd’ buis, comme si qu’ in aurot été déjà in procession. A l’église, ch’ curé i passot dins l’allée du mitan avec s’ n’ encensoir qui balanchot un coup d’un côté, un coup d’ l’ aute, pour bénir chés buis qu’ chés gins i ténotent à bout d’ bras. J’avos quère respirer ch’ l’ odeur là, d’ l’encens ; chétot donc cha qu’ les rois mages i zavotent apporté à Noël in cadeau à ch’ pétit Jésus … Du buis, fallot qui euche été béni par ch’ curé, sinan cha n’allot pas ; i n’avot bien qui z’essayotent d’ tricher in mettant du buis pas béni sur chés croix, ché sûr in n’avot pas moyen dé l’ savoir mais ch’ bon Dieu li, qui avot un oeulle partout, i s’ y trompot pas.

Si vraimint in pouvot pas aller à l’église l’ faire bénir, y avot cor eune solution. I restot toudis muchée dins un coin l’ fameusse boutelle d’iau bénite ; un pétit flacon avec un bouchon dù qu’y avot dé l’iau normale, sauf qu’alle avot été bénite par ch’ curé, ou bien qu’alle vénot direct dé ch’ bénitier à l’ intrée l’ l’ église ; mais l’ fin du fin, chétot l’iau qui avot été bénite à Lourdes, dins l’ grotte miraculeusse, que chux qui z’ avotent eu la chance d’ aller y faire eune escursion i z’in raménotent plein leu valisses …

Eune fos rintrés à l’ baraque avec nos branques d’ buis, y’ avot pus qu’à in mette tout partout sur chés crucifix : dins l’cuisine, dins ch’ salon au-d’sus dé l’ quéminée, in haut dins chés chambes, sans oublier l’chambe à mémère. Si y’ avot du rab, in pouvot in mette aussi dins chés cabinets dins l’ cour …

Bon les Rameaux chétot fini, et l’ diminche d’après chétot Pâques ; mais avant cha , y avot cor toute eune palanquée d’épreuffes avant d’ goûter à chés fameusses poules in chocolat. Chétot l’ début du carême (qui avot comminché quand minme bien avant avec ch’ mercredi des cheinnes, juste après mardi gras, 40 jours avant ! mais in avot fait semblant d’ pas l’ savoir), et in n’allot pas minger grand cosse tout l’ semaine … D’abord, l’ jeudi saint : ch’ jour là, in s’in allot à l’église avec m’ mère et min tiot frère su l’ coup d’ six heures du soir ; in avot lavé ses panards et mis des cauchettes propes. A l’église, fallot pas trop s’ mette dins chés premiers rangs passe qu’in risquot dé s’ faire laver ses pieds par ch’ curé et in n’avot pas quère cha… I avanchot dins chés ringées et i cusichot cinq ou six pélerins comme cha au hasard, souvint des viux ; ch’ l’éfant d’ cœur i posot l’bassine d’iau par terre à côté d’ chés pieds dé ch’ l’heureux élu, et ch’ curé i comminchot à laver chés pieds comme cha, sans gants et sans savon ! Après, i tapotot deux trois fos avec l’ serviette que ch’ l’éfant d’ cœur i ténot sur sin bras, sans passer intre chés ortels, et i continuot avec chés pieds suivants. Chés gins dins chés ringées d’après i faijotent sennant d’ pas raviser mais y’avot toudis eune vielle bique pour vire ch’ti qui aurot eu ses pieds sales et faire des commintaires ! …

L’ lendemain , vendredi, in artournot cor à l’ église Sainte Barbe pour ch’ quémin d’ croix. Là, chétot l’après midi, su l’ c oup d’ chinq heures ; in s’ déplachot avec ch’ curé d’étape in étape tout autour d’ chés bas-côtés, dù qu’ chés tableaux i zétotent accrochés ; i n’avot quatorze : Jésus portant sa croix, Jésus tombe pour la 1ère fois, Jésus tombe pour la seconde fois, … Chétot inteminabe, avec à chaque fos un évangile et des prières à n’in pus finir … Chétot comme eune promenade finalemint, sauf qu’in pouvot pas s’assir ; in véyot des statues et des tableaux qu’in s’ étot jamais aperchus qui z’étotent là. Bon, ch’ quémin d’ croix, in pouvot l’ barrer, chétot fait. Ah ouais, j’ai oublié que l’ vendredi saint i fallot pas minger d’ viande mais du pichon ; mais cha chétot pas dur passe que d’ pis toudis, avec ch’ marqué dé l’ plache Marmottan , in mingeot déjà du pichon tous les vendredis midi. L’ nouveauté, chétot qu’i fallot in minger aussi au soir ; alors ém’ mère alle faijot cuire des saurets.

Chétot pas cor fini, y’ avot cor samedi saint mais là, i s’ passot pas grand cosse , à part aller à confesse l’après-midi pour pouvoir communier l’ diminche d’ Pâques ; ch’ jour là y avot du monde dins chés ringées et chés confessionnaux i désimplichotent pas. Y’ avot cor bien aussi au soir l’ veillée pascale mais jé m’ rappelle pas d’ y avoir été ; pétête mémère … L’samedi non pus in mingeaot pas d’ viande et in faijot attintion : pas d’ chucades, pas d’ chocolat, pas d’ bonbons. Chés bouques à chuque i z’étotent malheureux ; mais cha allot bétôt s’ arringer …


 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |