histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  fer de cordonnier (13/11/2021)
  dernier jour d'école (13/11/2021)
  classe de CE1 (13/11/2021)
  la sente des tombelles ... (13/11/2021)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  Lorette hier et aujourd hui (11/11/2021)
  panneau en haut de Lorette (11/11/2021)
  surschiste , c'est du brin ... (11/11/2021)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  HOMMAGE EN TEXTES à Bernard Dourlens (10/11/2021)
  Nounours (07/11/2021)
  hier et aujourd'hui (07/11/2021)
  décoration as' mode.... (03/11/2021)
  le terril du 3 suite (02/11/2021)
  le terril du 3 (02/11/2021)
  Bernard hommage (31/10/2021)
  Décès de Bernard Dourlens (26/10/2021)
  les timbres de la coop (25/10/2021)
  à mon ..... (21/10/2021)
  maquereaux au four du fourneau (20/10/2021)
  la pichenette (20/10/2021)
  Les mots de la mine (20/10/2021)
  petit pont , grand oubli .... (18/10/2021)
  Baignol et Farjon (16/10/2021)
  le tubanéon (16/10/2021)
  blanquette (16/10/2021)
  petit pont , grande histoire (16/10/2021)
  le yaourth au moulin (16/10/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°17 Paris juste après la guerre (07/10/2021)
  LA NAPOULE 1954 (24/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (en français) (22/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (21/09/2021)
  Patrimoine (20/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°16 Vacances dans la baie de Somme (15/09/2021)
  HISTOIRES-de-CHTIS et L'ÉCHO du Pas-de-Calais de Septembre 2021 (09/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°15 Des coups de feu dans la nuit (30/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°14 Le triomphe des fourbes (22/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°13 Bière ou Teepol (16/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°12 PAUL-FRANTZ ou PAUL-FRANCE… (10/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°11 De Paris au nid d'aigle... (09/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°10 La libération de Paris en août 1944 (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°9 Leur guerre à eux… (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°8 Seule avec ses enfants au milieu des lignes allemandes (07/08/2021)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens

orage oh désespoir ...
par minloute le, 08/04/2021  

c'était prévu,"i l avaient dit au poste" ......
La voix chevrotante d' Albert Simon , le chroniqueur Météo d' Europe numéro 1 à l'accent si caractéristique l'avait annoncé ...
"foltes peltulbations sur le nole pas de calais, foltes boulasques et chutes des tempélatures qui devlaient déboucher sule une péliode olageuse" .........
à la maison on était prêts, l'ambiance était tendue, enfin surtout Maman qui avait une peur pleue de l' orage
à sa décharge, ma grand mère avait du lui transmettre cette phobie ...
je me souviens qu'elle jetait du sel dans sa cour, entamait une série de pater , avé, je vous salue Marie , à l approche des gros nuages ...
terrée qu elle était dans la pénombre , au coin le plus éloigné de la fenêtre
il ne fallait pas lui parler à ce moment là, je la voyais calée dans son fauteuil en train de "baragouiner " quelque chose entre ses dents, tout en faisant avancer les grains de son chapelet ......
dans la pénombre, à se demander si en laissant la lumière allumée cela pouvait attirer l orage sur la maison
à sa décharge, et cela Maman me l avait confirmé, enfant , elle avait vu passer une boule de feu descendre par la cheminée, traverser la piece et sortir par une fenêtre ...........
mais revenons à la fin des années 60...
l' orage va arriver, Maman n arrête pas de scruter le ciel, en soulevant délicatement le rideau de la fenêtre
"ça y est Léonce" et venait sa phrase "culte" "le temps fait un mouvement" ..
ah c'est sur qu il faisait un mouvement, on était pourtant habitués dans notre région à voir passer des nuages à toute berzingue dans le ciel, meme par beau temps ...
alors lorsque le ciel s ' obscurcissait d un coup...
lorsque les rafales s' engouffraient dans la cour et que le vent forcissait .....
Maman allait voir le niveau de charbon qui restait dans le fourneau, avec toujours cette peur qu il ne s' emballe
lorsque bien plus tard le fourneau a été remplacé par une chaudière à gaz, Maman a poussé un grand ouf de soulagement
Au plan national, il existe un plan Orsec afin de combattre les catastrophes naturelles
nous en avions un aussi à la maison ....
Papa avait été envoyé derechef au milieu des intempéries pour bien attacher les volets, et mettre le verrou à la porte d' entrée ......
En rentrant à nouveau dans la maison, Papa faisait semblant d' etre entrainé par le vent ...
ce qu il faisait pour essayer de détendre l atmosphère ne faisait qu' accentuer l ' anxiété de Maman ....
Volets attachés , porte fermée, Maman n'était pas restée stoïquement devant la fenêtre...
non ..... elle était partie chercher la "boitabougie" , s était saisie de la grosse boite d allumettes qui trônait sur une petite étagère en bois sur le coté du même fourneau ....
il n'y avait plus qu'à attendre.... ah j' en ai entendu des onomatopées , des "oh" "oh la la" des "mmmmmm" .........
sans parler de ses commentaires " c'est pas tombé loin" ," ça a pas l' air de se calmer" .....
mais aussi les " tu as bien refermé la porte des baraques ?" , "on voit plus la maison d' en face" ......
de son coté , elle avait mis hors tension les appareils électriques, le poste de radio et le téléviseur étaient débranchées
quelques mois plus tard, le problème se posera pour le débranchement du réfrigérateur, Papa a du mettre le holà sinon il subissait le même sort
et puis d un coup Maman se taisait d un coup, on venait d' entendre tomber des tuiles , était ce de notre toit ?
Maman voyait déjà les pires dégâts inhérents ....
l' eau tomberait sur le plancher du grenier, traverserait le placoplatre du plafond , pour se déverser en cascade sur les literies et la moquette.....
ou alors l' envol complet de la toiture ce qui aurait été pour elle le début de l apocalypse ......
tous assis dans le salon , on attend, bin oui on ne peut pas lire, les lumieres ont été éteintes, je vois bien ses doigts crispés sur les accoudoirs du fauteuil ..
seule une petite lampe est restée allumée car Maman ne supporte pas la totale pénombre ...
et c'est à ce moment là que l on entend un grand "clac" dans le couloir ...
Alors là ça tient du débarquement de juin 1944, Maman se lève d un coup, et demande à mon père d intervenir tout de suite ...
Maman a bien du mal a allumer la bougie, la flamme de l allumette est vacillante ...
tout de suite elle tend un bougeoir à Papa, qui se précipite , enfin à la vitesse qu il peut avec sa jambe raide pour aller renclancher le compteur électrique
Maman allume plusieurs bougies qu elle place dans le salon et la cuisine, cette présence la rassure un peu .........
mais déjà Papa l ' appelle, et là c'est le théâtre aux armées ..
il faut dire qu il doit grimper sur une chaise dans le couloir , dans le noir , tout en sachant qu il a sa jambe raide ...
pas facile je l avoue, Maman l' aide à monter sur la chaise tout en l éclairant avec une lampe de poche, de marque Leclanché, tout comme la pile qui se trouve à l intérieur dudit boitier .
enfin l' aider à monter, Papa lui disait de l aider à monter et ne pas s'agripper à elle; sans oublier ne pas luis diriger la lumière de la lampe dans les yeux ..
grand mystère que le compteur électrique, l électricité c'est le domaine de Papa, il n y a que lui qui puisse se sacrifier, qui puisse "trifouiller" à l intérieur
pour l instant il réenclanche le bouton qui est baissé
mais celui redescend tout de suite ...
nous avons droit à un retentissant "MEEEEEEEEERRRDDDE"
bon, nous on ne dit rien , c'est pas la peine d en rajouter une couche..
Papa regarde les plombs un à un, dehors les éclairs s en donnent à coeur joie , Maman tressaute à chacun d' eux ......
bon sur ce coup là je n ai pas été fin en précisant "on dirait que ça se rapproche" Maman se met à pleurer, Papa se met à me disputer
mais il me demande dans la foulée d aller chercher dans le tiroir de son bureau la fameuse boite à plombs
Papa sortait chaque fusible un à un, pour vérifier qui était le fautif ...
ah le voilà, Papa le sortait, me le tendait, descendait difficilement de la chaise
on allait dans la pièce de devant, et à la lueur de lampe de poche , Papa vérifiait le nombre d ampères dudit fusible
il regardait ensuite sur ses bobines de fil, celui qui possédait le bon ampérage .........
je le regardais ensuite , l'attacher sur le fusible défectueux
ensuite on devait renouveler tout le processus à savoir , l aider à remonter sur la chaise, tout en l éclairant, attendre qu il se stabilise , et lui passer le fusible réparé
une fois celui ci remis en place, la tension était extrême , le suspens insoutenable, Papa remontait le bouton
et là oh miracle , la lumière revenait dans le couloir, devant cet afflux de lumière, on clignait des yeux, mais on était tellement content que la situation revienne à la normale
ah j étais fier de mon Papa qui avait remis en place l électricité , oh pas longtemps car Maman ne voulait pas que ça attire la foudre sur la maison
et puis comme dit le proverbe, les bonnes choses ont une fin, on pourrait aussi dire que les mauvaises aussi
l orage s éloigne, le ciel retrouve sa clarté d' avant, Maman est soulagée, Papa se met un point d honneur à citer un de ses slogans publicitaires favoris " merci ASpro""
je viens de terminer le sujet, écrit d un jet, je me dis que j ai été bien long, mais que voulez vous, il y a cinquantaine d ' années, un fusible ou un plomb qui sautait , c'était assez courant ...
tous les papas avaient de la bobine pour réparer les fusibles.... et puis le progrès a poursuivi son chemin , ....
on est passé de 110 volts à 200 volts ...
les fusibles se changent très facilement maintenant ...
et même par gros temps d orage, c'est très rare que le compteur ne saute....... un grand gain de temps ne trouvez vous pas ...


 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |