histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  fer de cordonnier (13/11/2021)
  dernier jour d'école (13/11/2021)
  classe de CE1 (13/11/2021)
  la sente des tombelles ... (13/11/2021)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  Lorette hier et aujourd hui (11/11/2021)
  panneau en haut de Lorette (11/11/2021)
  surschiste , c'est du brin ... (11/11/2021)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  HOMMAGE EN TEXTES à Bernard Dourlens (10/11/2021)
  Nounours (07/11/2021)
  hier et aujourd'hui (07/11/2021)
  décoration as' mode.... (03/11/2021)
  le terril du 3 suite (02/11/2021)
  le terril du 3 (02/11/2021)
  Bernard hommage (31/10/2021)
  Décès de Bernard Dourlens (26/10/2021)
  les timbres de la coop (25/10/2021)
  à mon ..... (21/10/2021)
  maquereaux au four du fourneau (20/10/2021)
  la pichenette (20/10/2021)
  Les mots de la mine (20/10/2021)
  petit pont , grand oubli .... (18/10/2021)
  Baignol et Farjon (16/10/2021)
  le tubanéon (16/10/2021)
  blanquette (16/10/2021)
  petit pont , grande histoire (16/10/2021)
  le yaourth au moulin (16/10/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°17 Paris juste après la guerre (07/10/2021)
  LA NAPOULE 1954 (24/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (en français) (22/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (21/09/2021)
  Patrimoine (20/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°16 Vacances dans la baie de Somme (15/09/2021)
  HISTOIRES-de-CHTIS et L'ÉCHO du Pas-de-Calais de Septembre 2021 (09/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°15 Des coups de feu dans la nuit (30/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°14 Le triomphe des fourbes (22/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°13 Bière ou Teepol (16/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°12 PAUL-FRANTZ ou PAUL-FRANCE… (10/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°11 De Paris au nid d'aigle... (09/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°10 La libération de Paris en août 1944 (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°9 Leur guerre à eux… (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°8 Seule avec ses enfants au milieu des lignes allemandes (07/08/2021)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens

LES GLACES
par berlens78 le, 21/05/2021  

Ah ! Chucher eune glace ! Chés boules posées su ch’ cornet ; passer s’ langue éd’ sus in fermant ses ziux ; sintir l’ goût dé l’ fraise invahir s’ bouque, rafraichir sin palais, faire durer l’ plaisir pis l’avaler in sintant l’ frod déchinde au fond dé s’ n’ estomac !

In l’ véyot de loin l’ marchande éd’ glace su ch’ trottoir , à l’intrée du Stade Parc ; avec s’ carette bleu ciel et des glaces dessinées d’ sus, sin parasol MIKO au d’sus dé s’ tiête. Y’avot jamais grand monde qui faijot la queue ; alle étot posée là comme eune île paradisiaque au mitan d’ l’océan, j’in salivos d’avanche rien qu’ à l’ vire au lon. Jé m’ dépéchos d’y arriver avant qu’alle s’in alle, qu’alle pouvot ête vite partie avec s’ carriolle si y’ avot personne.

« Bonjour mon garçon ; tu veux une glace ? Combien d’ boules ? ». Eune boule chétot déjà bien mais in avot à peine l’ temps dé l’ sintir passer, cha avot l’ goût d’ trop-peu ; alors qu’ deux boules, cha durot pus longtemps, pis aussi in n’avot pas b’soin d’ réfléchir pour cujir un parfum, in pouvot in prinde deux sortes. L’ miux, bien sûr, chétot trois boules, avec él’ troisième posée à bidet sur chés deux zautes, mais… In n’étot pa diminche, fallot ête raisonnabe. « Alors, une boule ou deux boules ? » … Euh !... j’ prindros bien deux boules sur un grand cornet mais est-ce qu’i m’ restot assez d’ sous ?... J’ fouillos au fond d’ mes poches ; j’ comptos mes pièches… Ah ! Brin ! chélle là ché un bouton, i m’ manque dix francs … Tant pire, j’ vas prinde deux boules sur un cornet simpe…

« Tu sais quel parfum tu veux ? » ; « Euh non … Vous avez quoi ? » « Chocolat, fraise, vanille et pistache ». Pistache …. Quo qu’ ché qu’ cha ? Pistache … Ch’ mot là pour mi cha voulot dire piscine ; d’abord, souvint chétot in sortant dé l’ pistache qu’in acatot eune glace à l’ marchande qu’in véyot au lon au bout dé ch’ trottoir qui longeot le Stade. Pistache … Pas l’ moinde idée qu’ chu qu’ cha pouvot ête .. Cha poussot pas dins min gardin, ni dins ch’ camp ; jé n’avos jamais vu àmont Marchand ni minme amont Délerue, qui zavotent pourtant des mingers qui vénotent du bout du monde … Nan, bin, j’ vas rester dins du connu cor l’ fos chi, j’ vas prinde fraise et chocolat… Pistache, j’ vas m’ rinseigner et j’ verrai cha l’ prochaine fos …

L’ marchande alle trimpot s’ cuiller dins eune grande jatte d’iau in l’ faijant s’ouvrir et s’arfermer, comme eune pinche à chuque, prénot un cornet au d’sus dé l’ pyramide à cornets, in ravisant bien si i’ étot pas cassé ; pis alle soulévot ch’ couverque in alu et i’ avot délle finquère qui sortot. Alle armontot s’ manche et intiquot sin bras d’dins, in raclant avec s’ roulette ch’fond délle cuve pour rassaquer l’ glace. Pis alle posot l’ boule su ch’ cornet. Des fos, l’ glace alle étot dure et alle voulot pas s’ décoller dé l’ cuiller, alors alle faijot attintion d’ pas appuyer trop fort pour pas casser ch’ cornet. Alle arfermot ch’ couverque pour in rouvrir un aute et aller quère l’ deuxième boule. Qu’alle posot su l’ première, toudis parelle, in faijant attintion d’ pas l’ casser, appoyant duchemint sur chés bords. J’y donnos mes sous et alle m’ tindot ch’ cornet. « Voilà mon garçon ; j’ recompte ta monnaie … C’est bon, le compte y est ».

J’ traversos l’rue d’ Hulluch in face du stade parc et j’armontos l’ rue Roger Salengro in léquant ch’ cornet sur chés côtés pour pas qu’ cha goutte. In passant devant l’ vitrine Mayeur, jé m’ ravisos minger m’ glace dins l’ glace. J’ marchos duchemint, in prénant tout min temps comme pour l’ rallonger, que ch’ momint là i dure l’ pus lontemps possibe .. Traverser l’ rue des Alpes in ravisant à gauche, un coup d’ langue, à droite, un coup d’ langue, et continuer jusqu’ à ch’ passache à niveaux des alouettes. Pousser ch’ portillon avec min pied, raviser quand minme à droite à gauche qu’y aurot pas eu des fos un train qui arrive que l’ garde barrière alle aurot oublié d’ l’abaisser, et continuer dins l’ rue Alfred Leroy in passant devant tous chés commerçants. Et quand j’arrivos à ch’ coin dé l’ rue d’ Divion, souvint, j’avos pus qu’à avaler l’ fond dé ch’ cornet et à fotter un coup mes mains.

A ! Commint qu’ chétot bien ! … J’ séros bien arparti au stade parc in racater eune deuxième …

L’ glace à la fraise, quo qu’alle étot fraiche et qu’alle avot du goût ! Cor meilleure qu’ chés fraises dins min gardin ! Quand j’avos fini, in rintrant, j’allos raviser m’ langue rouche vif dins l’ glace pis j’allos m’ poster devant ém’ mère dins l’ cuisine in li tirant m’ langue d’un coup et in faijant AAAHHHHHHHHH !!! …. « Ti, t’ar à mingé délle glache ! » qu’alle dijot in m’ ravisant d’ travers ; « Dû qu’ t’as eu chés sous ? » « Bin ché papa qui m’a donné des sous pour aller à l’ piscine, qu’ j’avos bien travaillé à ch’ camp ch’ matin ; et comme i m’in restot, qu’ j’ai eu l’ réduction à l’intrée, bin j’ai acaté eune glace au stade parc » « Ouais, bin, vas laver tes mains pis t’ bouque à ch’ t’ heure, qu’ té n’as mis tout partout ! Ah ! pis té n’as mis sur tin polo aussi ! ravisse-me cha ! Inlève-le et vas l’ mette dins l’ lessiveusse !»… Si in prénot vanille, tout cha cha n’arrivot pas mais j’avos pas quère vanille, cha n’avot pas d’ goût ; j’allos pas dépinser mes sous pour acater eune glace qu’i avot pas d’ goût ; j’auros eu l’impression dé m’ faire rouler…

L’ diminche après-midi, quand j’allos avec mémère à l’ piscine ou faire un tour au stade parc, in arpassant devant l’ marchande éd’ glace, si alle étot cor là, j’ prénos eune glace trois boules ! Eune chocolat pis deux fraisses ; et un coup j’ai dû goûter pistache : l’ couleur vert pomme alle faijot pas trop invie mais finalemint, chétot pas mauvais ; cha arsennot à rien mais cha s’ laichot chucher … Enfin, cha valot pas fraise … Chés coups là, avec mémère, in s’ trainot in marchant cor pus duchemint qu’ d’ habitude. Trois boules, i fallot z’ avaler ! Cha mettot un certain temps comme i aurot dit Fernand Raynaud. « Té veux goûter mémère ? » qu’ j’ y demandos in mettant ch’ cornet devant s’ bouque sans dints ; « nan, minge le, mi j’ai pas quère »… Bin si qu’alle avot quère dé l’ glache, comme tout l’ monde , mais alle dijot cha pou pas m’ priver d’ min plaijis ; elle alle a jamais acaté eune glace pour elle ; alle m’ ravisot l’minger avec ses pétits ziux pétillants pis sin sourire bonnasse. Dins ses habits noirs. Alle avot passé s’ n’ après-midi à m’ raviser courir au stade ou nager dins ch’ bassin, et là asteure, alle m’ ravisot chucher m’ glache ; alle avot b’soin de rien d’aute et alle étot continte comme cha.

Eune glace trois boules, chétot un avant-goût du paradis.


 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |