histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  fer de cordonnier (13/11/2021)
  dernier jour d'école (13/11/2021)
  classe de CE1 (13/11/2021)
  la sente des tombelles ... (13/11/2021)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  Lorette hier et aujourd hui (11/11/2021)
  panneau en haut de Lorette (11/11/2021)
  surschiste , c'est du brin ... (11/11/2021)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  HOMMAGE EN TEXTES à Bernard Dourlens (10/11/2021)
  Nounours (07/11/2021)
  hier et aujourd'hui (07/11/2021)
  décoration as' mode.... (03/11/2021)
  le terril du 3 suite (02/11/2021)
  le terril du 3 (02/11/2021)
  Bernard hommage (31/10/2021)
  Décès de Bernard Dourlens (26/10/2021)
  les timbres de la coop (25/10/2021)
  à mon ..... (21/10/2021)
  maquereaux au four du fourneau (20/10/2021)
  la pichenette (20/10/2021)
  Les mots de la mine (20/10/2021)
  petit pont , grand oubli .... (18/10/2021)
  Baignol et Farjon (16/10/2021)
  le tubanéon (16/10/2021)
  blanquette (16/10/2021)
  petit pont , grande histoire (16/10/2021)
  le yaourth au moulin (16/10/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°17 Paris juste après la guerre (07/10/2021)
  LA NAPOULE 1954 (24/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (en français) (22/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (21/09/2021)
  Patrimoine (20/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°16 Vacances dans la baie de Somme (15/09/2021)
  HISTOIRES-de-CHTIS et L'ÉCHO du Pas-de-Calais de Septembre 2021 (09/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°15 Des coups de feu dans la nuit (30/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°14 Le triomphe des fourbes (22/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°13 Bière ou Teepol (16/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°12 PAUL-FRANTZ ou PAUL-FRANCE… (10/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°11 De Paris au nid d'aigle... (09/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°10 La libération de Paris en août 1944 (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°9 Leur guerre à eux… (08/08/2021)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens

PEPERE partie 3 sur 3
par berlens78 le, 03/07/2021  

A nouvel an, tout chés éfants et pétits-éfants i s’artrouvotent à s’ maison pour li souhaiter eune bonne année eune bonne santé. Cha in faijot du monde ; y’avot pas assez d’cayelles , alors in s’asseyot cor eune fos sur les g’noux des zuns et des zautes ; tout l’ monde i parlot in minme temps, in s’intindot pus. Et dins l’ pétite pièche à l’intrée in pouvot minme pus y aller tellemint qu’y avot d’ mantiaux, d’ pardessus et d’imperméabes. Au bout d’un momint, pépère i d’mandot à s’ fille d’aller quère chés zenveloppes avec chés sous d’dins, et tous chés noms marqués d’sus ; i n’oubliot jamais un et y’avot pas eune seule faute d’orthographe. Ché li qui les distribuot in appelant chés prénoms, comme à l’école quand chés instituteurs i faijotent él’ distribution d’ bons points et d’imaches. Chacun i allot quère s’ n’inveloppe sans l’ouvrir et i arpartot s’assir dins sin coin ; in s’artournant discrètemint pou l’ décacheter et raviser que couleur éd’ billet qu’ y avot d’ dins. Après chétot soit eune grimace, soit un clin d’oeulle. Tout l’ monde y’ avot s’ n’inveloppe , dé ch’ pus viux jusqu’à ch’ pus jeaunne. Pis tout l’ monde parelle, qu’ y avot pas d’ chouchou.

Quand y’ a comminché à y’ avoir des télés in couleur, i’ est vénu n’acater eune amont Chalmin ; et i nous a donné s’ vielle in noir et blanc ; j’étos contint ; in avot l’ télé ; j’ pouvos raviser tous les jours « Ivanhoé » ou « l’homme du Picardie » ; pis « Belphégor » l’ samedi soir qu’ cha m’donnot des cauchemars pour tout l’ semaine !

Avant cha, y avot acaté eune auto aussi, eune 4CV ; et pour cha i’ avot passé sin permis qu’i devot avoir pas lon d’ 70 ans ; d’un seul coup i découvrot la liberté, pouvoir aller dù qu’i voulot, quand i voulot. Alors i débarquot à l’ maison comme cha à tout bout d’ champ, qu’ personne i l’attindot ; li i’ étot pas du genre à buquer à l’porte et à atteinde qu’in viinne l’y ouvrir ; i tapot dins l’ porte avec s’ canne et i rintrot franco in criant d’eune voix tonitruante « CHÉ MI !!! », i rintrot dins l’ cuisine, posot sin capiau su ch’ coin dé l’ porte, s’ canne conte éch’ mur et i s’asseyot à l’ tabe ; « quoi qu’ vous voulez grand père, eune tasse éd’ café ? Un verre éd’ vin ? » qu’alle i d’mandot m’mère. I restot pas longtemps ; chétot histoire éd’ dire bonjour pis d’ faire un tour.

Avec s’ n’ auto, i pouvot aller tout partout quand cha li prénot l’invie ; sin rêve à li chétot d’ faire la route Napoléon dins chés montannes des Alpes, et i l’avot fait. Pis un coup y a eu un accident qu’ i est passé in d’sous d’un camion, li pis s’ n’auto qu’alle a été décapitée ; i s’a artrouvé à l’hôpital un bon bout d’ temps ; mais i n’a réchappé là aussi, comme i n’avot réchappé d’ Verdun et du chemin des dames. Un viux de la vielle ; un dur à cuire … Mais y’ avot quand minme eu du maux à n’arvénir et j’ cros qu’après cha i pouvot pus conduire. Alors ché s’ fille qui vénot avec.

I a continué à vieillir comme cha jusqu’à presque 90 ans. In vieillichant, i’étot moins dur, i s’étot humanisé ; i étot plus à l’ écoute d’ chés jeaunnes ; quand j’ sus vénu l’inviter à min mariache avec ém’ future femme, i m’a pris à part pou’ m’ donner des consels … Chétot in 80, six mos avant qu’ i passe l’arme à gauche. I’ avot fait tout l’procession à l’mairie pis à l’église (vire élle photo) . I avot ténu tout ch’repas et i’ avot minme canté 2-3 canchons, dont l’ fameusse « canne à loupettes » que rien qu’à ch’ nom, tout l’ monde i s’ tordot d’ rire. Mais li i cantot, imperturbabe, comme si qu’i étot sur eune scène ; chétot des canchons interminables, comme « la romance de Maître Patelin » … ; alors au bout d’un momint, y’ avot pus personne qui l’acoutot ; mais li i continuot, jusqu’au bout, debout, bien drot, les ziux fixés sur él’ line bleue des Vosges … Et quand chétot fini, un bon vingt minutes après, y in restot quand minme toudis un pour sé n’aperchuvoir et commincher à applaudir. Et après chétot un déluche d’ applaudichemints , d’ éclats d’ rire et d’ complimints … Li, i’étot du temps qu’y avot pas d’ tourne disques et pas d’orchestes, que chétot chés zinvités qui faijotent le spectaque, et qui poussotent la chansonnette chacun à tour éd’ rôle … Tout le monde i cantot, surtout chés zhommes ; et min père y’ avot minme un carnet d’ canchons avec tous chés paroles écrites avec des blancs intre chés strophes (vire chés photos d’ Pépère à min mariache in avril 1980)

Quand i’ est mort, y’ a eu du monde à s’ n’ interremint, enfin des jonnes passe que des viux d’ la vielle comme li, y’ in restot pus gramint … Y a eu l’ messe à l’église dé l’ Bussière avec chés charitabes ; pis ch’ cortèche jusqu’à ch’ chimetière. Personne y’a vraimint versé des larmes mais tout l’ monde i’ étot triste, comme si qu’ chétot pas quéqu’un qu’in interrot mais eune page d’ histoire complète, toute eune époque.

Pendant des années, ses éfants i zont continué à s’occuper dé s’ tombe, mette chés chrysanthèmes à l’ Toussaint ; pis eux aussi i sont partis, s’tombe alle étot d’ moins in moins fleurie. Et asteure, y’ a pus qu’ chés plaques et eune paire éd’ fleurs artificielles ; et pus grand monde pou s’ rappeler d’ li. Pis un jour y’aura pus personne.

Ché comme cha.

Chés souvenirs i sont pas plus éternels que chés gins


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |