histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la table à manman (01/07/2022)
  le tiroir à manman (01/07/2022)
  du musiau ... (01/05/2022)
  le patois du quotidien (24/04/2022)
  ch' zelections partie 2 (24/04/2022)
  ch' zelections partie 1 (24/04/2022)
  charte pour la sauvegarde du patois (21/04/2022)
  le lilas du jardin (20/04/2022)
  au bout de la rue, aux champs (19/04/2022)
  El misseron rouche (16/04/2022)
  arrivée à la maison (20/03/2022)
  de Béthune à Bruay (20/03/2022)
  de Lens à Béthune (20/03/2022)
  arrivée à Lens (20/03/2022)
  d Arras à Lens (20/03/2022)
  arrivée gare d Arras (20/03/2022)
  la mère caresmelle (15/03/2022)
  ché soeurs à cornette .... (06/03/2022)
  les terrils du pays à part (13/02/2022)
  ché cintres in bo (12/02/2022)
  allo allo y a du brin dinch' tuyau (06/02/2022)
  té vo m' neule ? (06/02/2022)
  les ouatères (06/02/2022)
  la ficelle dech' facteur (06/02/2022)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  devant s' n' école primaire (30/01/2022)
  au ''Cercle'' (23/01/2022)
  m' grand tante (23/01/2022)
  rénovation .... (23/01/2022)
  la toise (23/01/2022)
  résistance durant la seconde guerre mondiale (15/01/2022)
  récupération .... (15/01/2022)
  prendre des photos .... (15/01/2022)
  em' rue .... (15/01/2022)
  la jacinthe, fleur du mois de janvier (08/01/2022)
  Maurice et le bizutage (08/01/2022)
  la bonne année (03/01/2022)
  Maurice et le patois (03/01/2022)
  accident à la mine (02/01/2022)
  El Noë d'Eloué (27/12/2021)
  Monsieur c'est le nom d'un cochon (26/12/2021)
  la femme du mineur (25/12/2021)
  capio bas Maurice ... (21/12/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  y est où Saint Nicolas ? (07/12/2021)
  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 alens ( 05/05/2022)
C'est Bernard (Berle...
 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...


Liens

LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie)
par berlens78 le, 02/08/2019  

Quand y’ avot trop d’vint et qu’ tous chés plaches derrière chés cabines y zétotent prises, in allot à l’ baie d’ l’Authie. In passant par élle digue ou alors par l’ route dé ch’phare qui étot toudis arcouverte éd’ sabe. Tant qu’in étot sur élle route cha allot mais au bout délle digue, y’avot pus qu’ des gros rochers et juste un pétit passache avec du sabe qu’in pouvot passer qu’in file indienne. Et après cha, y restot chés zépis : des zamonchellemints d’branques tout noires, d’piquets et d’ filets, qu’in a jamais su vraimint à quoi qu’ cha pouvot bien servir ; in tout cas cha faijot maux à ses panards. Et après, in arrivot au pied d’ chés dunes, qu’y n’avot à perte éd’ vue ; mais in s’arrêtot à chés premières. In s’anichot au pied d’eune qui étot pus grande que z’autes et souvint in étot à l’abri du vint. (vire chés photos 1 et 2)

Pour s’amuser, in montot tout in haut et in ardéchindot in courant ou in faijant des roulades. Y’avot pas grand cosse à faire à l’ baie d’ l’Authie : la mer in pouvot pas trop y aller qu’y avot du courant à cause délle rivière ; et pour arriver à chés bâches, y fallot patauger dins l’ bourrelique qu’in s’infonçot jusqu’à ses g’noux et minme des fos qu’in y laissot ses claquettes in plastique. Alors in n’y allot pas. In restot dins chés dunes. Taper dins ch’ ballon in faijant des candelles pour essayer d’ l’invoyer in haut dins chés zherbes. Faire voler sin cerf volant qu’in avot fabriqué avec du papier journal et des roseaux loyés in croix avec délle fichelle . Explorer l’in haut d’ chés dunes avec chés zoyats qui piquotent à ses pieds et chés crottes éd’ lapins. Pis gramint d’papier journal …

Nan finalemint y’avot pas grand cosse à faire à l’ baie d’l’ Authie quand in étot tiots. Pus tard, j’iros à l’ pêque au grappin su l’nouvelle digue et core pus tard in féra des feux d’ camp dins l’nuit dins chés dunes in tout pétit comité in ravisant les zétoiles …. Et core pus tard y n’aura pus qu’ pour chés phoques et rien d’aute… (vitre chés photos 3 et 4)

Eune fos mes frères y zavotent décidé non seulemint d’ traverser l’ baie d’ l’ Authie à pied pour aller jusqu’à Fort Mahon mais aussi d’ faire l’aller et retour avant qu’ la mer alle armonte ! Et y m’avotent pris avec eux passe qu’ y avot soit-disant pas d’ danger …. Mais j’étos pas rassuré ; j’avos intindu parler d’ des sabes mouvants qu’in pouvot s’infoncer et mourir étouffé et d’la mer qui arvénot à l’ vitesse d’un bidet au galop. Mais bon, nous aussi in courot vite, in étot costauds et courageux et y pouvot rien m’ arriver : j’étos avec mes grands frères.

In est partis quand la mer alle déchindot ; pour traverser l’Authie, y a fallu atteinde un momint pis armonter un amont pour trouver un passache ; mais j’ avos quand minme dé l’iau jusqu’à min vinte … In a continué sur fort-Mahon mais pus in avanchot et pus ch’ phare y s’arculot ! In n’in véyot pas la fin, chétot pus lon qu’in croyot. Y fallot faire attintion d’ pas poser sin pied sur un trou d’sabe mouvant : in l’sintot s’infoncer et si in pouvot pas s’racrocher à quéque cosse, in étot inglouti ! Min frère y s’a artrouvé comme cha qui s’infonchot mais avec min aut’ frère, in s’a mis à plat vinte éd’ chaque côté et in a pu l’tirer par ses bras pis l’rassaquer …

Chétot quand minme trop dangereux, y’ avot personne à l’horizon, pas un tchien, in étot au miyeu d’ nulle part et la mer alle allot commincher à arvénir , alors in a fait demi-tour, in marchant vite ; l’iau alle étot déjà armontée dins l’rivière et in a eu du maux à l’traverser ; chétot comme dins ch' film « le pont de la rivière Kwaï » : in s’ténot d’eune main et d’ l’aute in ténot nos sacs à dos in l’air à bout d’ bras . Ch’ courant y’ étot trop fort, in savot pas sur quoi qu’in posot ses pieds et in a failli ête intrainés pusieurs fos ; mais y fallot bien traverser passe que ch’ bidet qui arvénot au galop, in l’intindot arriver et si in s’dépéchot pas d’traverser, in allot mourir noyés ! (vire photo 5)

Quand in est arrivé su’ l’ berge éd’ l’aute côté, in est restés là, silencieux, à raviser la mer qu’y arvénot sur eune partie d’ nous minmes qui étot restée là bos au miyeu délle baie et qui s’ débattot dins chés sabes mouvants. In n’a rien dit et in a marché jusqu’à chés dunes. Là in étot in sécurité. In s’a juste ravisés eune fos pour promette éd’ rien dire à chés parints ; chétot pas glorieux, y’avot pas d’quoi ête fiers ; in n’allot pas leur raconter qu’in avot failli y rester, ém’ mère alle aurot eu un infractus ! In leur dirot seulemint qu’ chétot trop lon et qu’in n’avot pas réussi à traverser l’ Authie.

In l’avot échappé belle. Qui ché qu’y avot dit qu’y avot pas d’ danger ?.... Y faut pas toudis faire confiance à ses grands frères …

Et fort-Mahon, ben j’ai jamais su à quoi qu’ cha arsennot ; in n’a pus jamais essayé d’y aller


Les 5 photos correspondant au texte


 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |