histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
derrière ché portes des courettes
par minloute le, 15/10/2018  

selon ché rues, les masons des corons étotent pas disposées parel , un exemple dans ch' quartier du 2 à Bruay

té prenno la rue Raymond Deruy , ex rue d Anzin, et la rue de Denain, ché masons étotent toutes collées les eunes aux zautes sur plus d' 300m avec ché gardins devant...

véritable échine d' briques , d' tots et d' farnietes , qui épouso la forme de la colline.....

té preno la rue de Paris, ché masons étotent installées perpendiculair'mint à ché routes, bloc d'mason avec un locataire d' chaque coté, et ché gardins qui séparotent chaque bloc sur tout le long


rue de Châtellerault, rue d Isbergues,comme dans la rue Leverrier ché blocs d' mason étotent très proches intr'elles pour former un tchiot couloir , avec au bout eune porte in bo d' chaque coté

dins ché corons là, in savo par du qu in devo rintrer, t éto pas connu, té buquo d abord al' porte qui donno sul' route, du qui yavo la "piece de devant"

si t éto un habitué, ou si tout simplemint t habito là, té passo par l' tchiote porte du coté

autant ché gardes étotent vigilants à tout c' qui pouvo vire en passant in mobylette (t avo pas intérêt à t amuser à modifier t' façate, à arpeinte l' tour des farnietes si chéto pas djà fait , i fallo que tout y garte l' même aspect)

autant derrière ché portes in bo, à moins d' faire quéquosse d' trop voyant, i fermotent ché neules

eune fo l' tchiote porte ouverte, té rintro dans eune tchiote courette, cha donno accès al' porte del cuisine d un coté (pour cha que souvint quand té passo dins l' rue cha sinto l' soupe à porions)...

là té buquo duch'mint al vitre del porte, porte ouverte ou freumée ...

et si in t avo pas déjà vu, souvint chéto l' femme qu ale véno, vu qu ale éto dins' cuisine au matin pour préparer à minger ...

yavo souvint au coin del porte ouverte, eune cage avec des s'rins à l intérieur, j avo ker les intinte cha donno eune impression d' calme

après au niveau des baraques, au niveau d' leur aménag'mint, chacun avo fait as' mote, avec plus ou moins d' soin, ch'éto un peu l' jardin secret du mineur ......

d'eune courette à l aute, chéto pas organisé parel...

j' me souviens avoir été chez plusieurs personnes dem' rue, souvint pour apporter un papier ach' l homme d' la part d' min père , ou aussi pour apporter min vélo à réparer

tiens, au 20 d' la rue , chéto mr Finet, sul' coin des' tchiote porte d' coté, yavo un papillon en fer forgé d' cloué ..

chez li, té buquo simplemint et té rintro dans la foulée, dés qu'té rintro té savo que ch' monsieur là i éto minutieux ...

sol cimenté, cha sinto l' cambouis, et l huile d' vidanche dins l' cabanon d in face aux portes grantes ouvertes

t éto sur d y trouver mr Finet, so au bord en train d' réparer eune mobylette ou un vélo, so au fond en train d' réparer un outil d' gardin qu in li avo confié

aux murs, toute eune panoplie d outils de la plus grante à la plus tchiote clé, martiaux, scies, outils dont j' connaisso ni l' nom ni à quo cha pouvo servir ...

té serro rar'mint la main de monsieur Finet vu qui yavo toudis d' la graisse ou du cambouis d'sus

sul' coté yavo un tchiot passache qui donno sur ché zautes barraques juste avant ch' gardin

j avo été un coup au 26 pi au 24 del rue, et à chaque coup, eune fo rintré dins l' courette, ché femmes am' dijotent "d aller au bout" , pour donner ch' papier à ch' t homme qui éto dins sin gardin derrière

chéto un peu rentrer dans l intimité d' ché gins, ch' ti chi avo fait un batimint en préfabriqué, que d'dins yavo des bottes d haricots qui séquotent , accrochées sous ché toles ondulées en fibro ciment...

su ché coté des clayettes, des cageots, pi des outils , chéto l' domaine du jardinier

ch' t homme i éto pas là, j' continuo, passo à coté d'ché cages à lapin, et j' déboucho dins ch' gardin

chéto bizarre d' vire ché gardins mais dech' coté chi....

mi j' avincho bin gentimint, en marchant bin entre ché bordures en béton pour certains....

pour d autes, ch' quemin y éto délimité par des bouteles in verre plantées l' goulot dins la terre

(certaines mauvaisses lanques disotent que vu c' qui s infilo, i auro pu faire eune bordure jusqu à Divion).......

j' faijo aussi attention à pas m imberlificoter dins ch' linche que l' femme ale avo mis à séquir

ch'l' artraité i éto là , l' dos courbé à éclaircir ché routes d' plantation

j' diso bonjour un peu fort, comme cha i allo s'artourner vers mi ...


j récito l' phrasse qu' min père i m avo dit d' dire, j' donno ch' papier, ch' l' homme i le raviso, i m' dijo merci et j' arparto pour continuer m' distribution

ichi des lapins, plus loin dans eune aute courette, ché coulons

j'savo que les coulons chéto vraimint eune passion pour certains , rin qu à vire l' plache que prenno certains pigeonniers à l arrière des masons, in devino leur importance pour ché mineurs là

quand que j' passo à coté, j' ralentisso, pas que j avo d' l attirance pour ché bietes là, j'em méfio d' leu bec, mais j avo ker intinte leur "rourou" .........

quand que j' rintro al' mason, j' faijo min rapport ....

ouais j a donné à tout l' monte, ouais tout l' monte y a été gentil avec mi, et in plus souvint j' dijo am' mère c' que l' femme ale préparo à minger ....

souvenir d' ché corons, y a plus de 50 ans..





 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |