histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Document sans titre

Les marocains
le : 19/01/2008 par : kiki

Les marocains

Le recrutement d’agents d’origine marocaine a été arrêté en 1977. De 1956 à cette date , il a concerné 78. 000 ouvriers-employés sous contrat, dans le bassin du Nord et du Pas-de-Calais. En 1980, le statut du mineur a été accordé aux mineurs marocains. Alors , ont eu lieu un grand nombre de regroupements familiaux.
Les ouvriers marocains séjournaient au centre d’accueil des Noyelles-sous-Lens pendant une période de quatre semaines . Ils bénéficiaient d’une préformation en mine-image et en atelier qui consistait essentiellement à leur inculquer les gestes de base des travaux d’abattage et de soutènement, ainsi qu’à les initier aux règles de sécurité propres aux travaux du fond. L’audio-visuel étant bien sur, commenté en arabe.

Us et coutumes
Durant leur stage, ils participaient également à une formation linguistique à raison de quatre heures par jour. Ce stage terminé, ils étaient affectés à un siège d’exploitation où ils poursuivaient leur formation sur le tas, par petits groupes (quatre à cinq personnes) encadrés par un moniteur marocain.
Au terme du sixième mois, les mineurs bénéficiaient d’une promotion et pouvaient alors être normalement employés dans les chantiers du fond.
Logés par les houillères dans des cités situées à proximité des sièges d’exploitation, telle la cité Saint-Paul à Carvin, et après leur travail, les mineurs marocains, du moins pour la plupart d’entre eux, retrouvaient leurs traditions, s’habillant et vivant selon les us et coutumes de leurs pays d’origine.
De 2092 ouvriers de fond qu’ils étaient en 1960, ils passèrent à 11 558 en 1965 pour n’être plus que 281 à la fin d’octobre dernier.
Enfin, pour être complet sur ce sujet, on ne saurait passer sous silence la fameuse grève des mineurs marocains qui débuta en octobre 87 et qui dura deux mois…

Voix du Nord 22 Déc 1990.


 

Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |